F. Hollande à Newport
F. Hollande à Newport © REUTERS/Yves Herman / REUTERS/Yves Herman

Si l'on en croit le député René Dosière, spécialiste des enquêtes année après année sur le budget de l'Élysée, François Hollande est un président plutôt économe, en tout cas beaucoup plus que son prédécesseur.

Le budget de la présidence Hollande pourrait même passer en dessous des 100 millions d'euros l'année prochaine. Pour aboutir à ce chiffre, René Dosière a fait un comparatif entre la dernière année pleine de Nicolas Sarkozy, en 2011, et la première de François Hollande, en 2013. Résultat : 10 millions d'euros en moins sur les dépenses de l'Élysée, selon René Dosière, député apparenté PS.

Un déplacement en France de Nicolas Sarkozy, c'était 126 000 euros. François Hollande, c'est 141 000 euros. En parallèle, il n'y a plus de sondages à l'Élysée. Du temps de Nicolas Sarkozy, les sondages représentaient 40 000 euros par semaine. Le plus haut salaire, c'était 21 000 euros net. Aujourd'hui, aucun ne dépasse les 13 000 euros.

Au pire, il reste le vin

Autre économie réalisée : les appels d'offres systématiques. Le budget "fleurs" aussi, qui passe de 200 000 à 100 000 euros par an (tout de même). Moins de chauffeurs, moins de secrétaires. Le personnel, c'est l'une des seules marges de manoeuvres encore possibles.

Il y a encore 828 personnes à l'Élysée, c'est dans cette grande masse que l'on peut avoir des économies plus importantes. Dans les autres domaines, elles seront sûrement plus modestes après la rupture qui est celle de l'arrivée de François Hollande.

Le budget de l'Élysée peut également compter sur quelques recettes non négligeables, comme la participation depuis peu des chefs d'entreprises qui accompagnent le président en voyage officiel. Ou encore cette vente de bouteilles de vin, ll'an dernier, qui a rapporté 500 000 euros. En cas de besoin, la cave de l'Éysée en compte encore 13 943...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.