Emmanuel Macron, qui a démissionné de son poste de ministre de l'Économie mardi, est apparu en deux ans comme le ministre le plus insolent du gouvernement Valls.

Emmanuel Macron démissionne de son poste de ministre de l'Economie
Emmanuel Macron démissionne de son poste de ministre de l'Economie © Maxppp / Vincent Isore

Pas socialiste

 L'honnêteté m'oblige à vous dire que je ne suis pas socialiste (...). Mais quelle importance ? Quand vous êtes ministre, vous êtes ministre de la République et, donc, vous servez l'intérêt général. (19 août 2016)

Les attaques contre le gouvernement

La France est un pays usé par les promesses non tenues. J'ai constaté à quel point le système ne voulait pas changer. (12 juillet 2016)

Le port du voile

 Je ne crois pas pour ma part qu'il faille inventer de nouveaux textes, de nouvelles lois, de nouvelles normes, pour aller chasser le voile à l'université, pour aller traquer ceux qui lors des sorties scolaires peuvent avoir des signes religieux. (12 juillet 2016)

Les patrons

La loi n'est pas la bonne méthode (pour encadrer la rémunération exorbitante de certains grands patrons). Il ne  s'agit pas d'être l'ami ou l'ennemi de la finance.

Un  entrepreneur a souvent la vie plus dure que celle d'un salarié, car il peut tout perdre et a moins de garanties. L'économie du Net est une économie de superstars. Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires. (7 janvier 2015)

 Les 35 heures

Je suis favorable au fait d'autoriser "les entreprises et les branches à déroger" aux 35 heures, en cas d'accords avec les organisations syndicales. (Août 2014)

Etre élu ? c'est has-been !

Accéder aux plus hautes fonctions par l'élection est un cursus d'un ancien temps. (28 septembre 2015)