Le sondage Ipsos pour Radio France publié mardi soir place Emmanuel Macron et Marine Le Pen à égalité. Et pour la première fois, Jean-Luc Mélenchon dépasse François Fillon.

Jean-Luc Mélenchon gagne 4,5 points et dépasse François Fillon avec 18,5% des intentions de vote, quand Emmanuel Macron et Marine Le Pen se retrouvent au coude à coude, à 24%.
Jean-Luc Mélenchon gagne 4,5 points et dépasse François Fillon avec 18,5% des intentions de vote, quand Emmanuel Macron et Marine Le Pen se retrouvent au coude à coude, à 24%. © AFP / Patrick KOVARIK

Jean-Luc Mélenchon, le troisième homme ? Pour la première fois, l'enquête* Ipsos Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France place le candidat de La France insoumise devant le candidat Les Républicains pour le premier tour de l'élection présidentielle.

Une troisième place à 18,5%, avec une progression de 4,5 points pour Jean-Luc Mélenchon, quand Emmanuel Macron stagne à 24%, ex-aequo avec Marine Le Pen qui perd un point d'intentions de vote. François Fillon stagne également, avec 18% des intentions de vote et Benoît Hamon dégringole à 8%, soit 4 points de moins que lors du précédent sondage du 25-27 mars dernier.

Les candidats crédités des plus petits scores ne bénéficient qu'à la marge d'un effet débat, après l'historique confrontation à onze du 3 avril dernier. Nicolas Dupont-Aignan demeure à 3,5% d'intentions de vote, Philippe Poutou gagne 0,5 point avec 1,5%, Nathalie Arthaud demeure à 1%, à égalité avec François Asselineau qui gagne lui-aussi un demi point. Jean Lassalle et Jacques Cheminade ferment la marche avec 0,5% et 0,1% d'intentions de vote.

Un scénario Macron-Le Pen toujours plausible, même si...

Le resserrement des intentions de vote pourrait balayer le scénario Macron-Le Pen au second tour. Dans le sondage publié ce mardi, les deux favoris des sondages se qualifieraient pour le second tour avec 24% des voix, un score encore suffisant pour constituer une hypothèse crédible.

Mais leurs intentions de vote stagnent et pourraient être mises en péril par une remontée de Jean-Luc Mélenchon ou de François Fillon, l'une et l'autre semblant possibles à moins de deux semaines du premier tour du scrutin.

Des hypothèses à ne pas négliger, puisque parmi les personnes sondées, nombreuses sont celles qui demeurent indécises.

57% des personnes qui envisagent de voter pour Benoît Hamon et 45% de celles qui penchent en faveur d'Emmanuel Macron pourraient encore, par exemple, modifier leur choix en faveur de Jean-Luc Mélenchon (deuxième choix pour 53% des sympathisants Hamon et 27% des électeurs Macron).

Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos France estime aussi possible une sous-évaluation du vote en faveur de François Fillon, une estimation basse liée aux affaires qui plombent la campagne du candidat LR.

En cas de second tour Macron-Le Pen, les sondés se rallieraient en majorité à Emmanuel Macron. Le candidat En Marche ! récolterait 62% des votes, grâce à un report massif des voix de Benoît Hamon (76%), mais aussi de Jean-Luc Mélenchon et François Fillon avec un report respectif de 47% et 42%.

A noter que les électeurs ayant l'intention de voter Jean-Luc Mélenchon au premier tour seraient, dans cette hypothèse, aussi nombreux à s'abstenir (47% de votes non exprimés, 6% en faveur de la candidate FN). Ceux de François Fillon seraient 26% à choisir Marine Le Pen (32% non exprimés) et 22% des sympathisants de Benoît Hamon refuseraient de choisir (seuls 2% voteraient Marine Le Pen).

*Enquête Ipsos Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France, réalisée par Internet selon la méthode des quotas auprès de 1 604 personnes inscrites sur les listes électorales, entre le 7 et le 9 avril 2017.

► TÉLÉCHARGER | L'étude complète

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.