Theresa May demandait aux dirigeants européens d'accepter un report au 30 juin du Brexit, pour avoir le temps de convaincre ses parlementaires de voter l'accord qu'elle a conclu. Pour Emmanuel Macron et les dirigeants européens le délai ne peut en aucun cas dépasser le 22 mai.

Les Européens se sont accordés sur la date de report du Brexit
Les Européens se sont accordés sur la date de report du Brexit © Radio France / Cyril Graziani

Au sommet européen de Bruxelles, les dirigeants européens auront débattu tout l'après-midi et la soirée de jeudi avant de s'accorder sur la date de report du Brexit à accorder à Londres. 

"Nous avons discuté, pour essayer d'aider Theresa May à mettre la pression, et au sein des jeux politiques britanniques obtenir un accord" a expliqué Emmanuel Macron au micro de France Inter. 

[Theresa May ] nous a demandé un délai, nous allons lui octroyer un délai jusqu'au 22 mai, qui n'est pas exactement celui qu'elle voulait. 

"Ça a été le fruit de longues discussions a poursuivi le président Français. "Pourquoi ? Et bien parce que le 22 mai c'est la date limite avant les élections européennes et nous ne voulons pas entacher nos élections européennes de quelque risque juridiques que ce soit."

Si les députés britanniques approuvent la semaine prochaine l'accord conclu en novembre, les 27 sont donc d'accord pour reporter la date du Brexit au 22 mai.

"Il faut essayer, au maximum, de créer les situations pour que les Britanniques aient un vote en faveur de cet accord et donc c'est un jeu tactique en quelque sorte, qui dans les prochains jours va se mettre en place" a insisté le chef de l'État.  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.