Le président - qui souhaite que la cathédrale soit reconstruite "en cinq années" - a semblé faire des parallèle entre les difficultés rencontrées par le pays et celles que Notre-Dame vient de connaître.

"L'incendie de Notre-Dame nous rappelle que nous aurons toujours des épreuves à surmonter" explique Emmanuel Macron
"L'incendie de Notre-Dame nous rappelle que nous aurons toujours des épreuves à surmonter" explique Emmanuel Macron © Capture d'écran

"Nous rebâtirons la cathédrale plus belle encore et je veux que ce soit achevé d'ici cinq années. Nous le pouvons et là aussi nous mobiliserons", a dit le chef de l'Etat au cours d'une brève allocution télévisée en direct depuis sont bureau de l'Elysée.

"Après le temps de l'épreuve, viendra celui de la réflexion, puis celui de l'action" a détaillé Emmanuel Macron dans une allocution où le Président a semblé parler autant de Notre-Dame de Paris -- le sujet annoncé par l'Élysée -- que de l'état de la France. 

L'épreuve, la réflexion et l'action, ces trois temps, ne doivent pas être mélangés, selon le Président qui a annulé la veille la diffusion très attendue de ses annonces pour répondre à la crise des "gilets jaunes" et au grand débat et qui demande aux Français qu'ils ne se laissent  "pas prendre au piège de la hâte." "Je sais toutes les pressions, l'espèce de fausse impatience qui voudrait qu'on réagisse à chaque instant, dire les annonces qui étaient prévues à telle date, comme si être à la tête d'un pays n'était qu'administrer des choses et pas être conscient de notre histoire, du temps des femmes et des hommes." Manière à nouveau pour le Président de mesurer le temps politique et le temps des cathédrales...

Il nous revient de changer cette catastrophe en occasion de devenir tous ensemble, en ayant profondément réfléchi à ce que nous avons été et à ce que nous avons à être : devenir meilleurs que nous ne sommes. 

"Union", l'obsession de ce Président. "Il nous revient de retrouver le fil de notre projet national, celui qui nous a fait, qui nous unit, un projet humain, passionnément français" a ajouté Emmanuel Macron. "Je reviendrai vers vous comme je m'y étais engagé dans les jours prochains pour que nous pour que nous puissions agir collectivement suite à notre grand débat, mais le moment n'est pas encore venu", a-t-il ajouté. 

L'incendie de Notre-Dame nous rappelle que notre histoire ne s'arrête jamais et que nous aurons toujours des épreuves à surmonter.

Mercredi, le Conseil des ministres sera entièrement consacré à l'incendie de la cathédrale. Ensuite le Président devra exposer, enfin, son projet, partiellement éventé par les médias dès ce mardi.

Aller plus loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.