marine le pen appelle à la dissolution de l'assemblée nationale
marine le pen appelle à la dissolution de l'assemblée nationale © reuters

Selon le ministère de l'Intérieur, le parti de Marine Le Pen arrive en tête, avec 24,96% des suffrages exprimés. Loin devant l'UMP (20,80%) et le PS / PRG (13,98%). Le vainqueur, c'est finalement le sentiment anti-européen qui a dominé ces élections.

Un électeur sur quatre a donc choisi d'envoyer au Parlement européen des députés qui y sont opposés. Le Front national aurait récolté 24,96% des voix, selon le s derniers chiffres publiés par le Ministère de l'Intérieur. C'est presque trois fois plus que lors des dernières européennes, où la liste conduite par Marine Le Pen avaient récolté 10,18 % des suffrages.

► ► ► RÉSULTATS | Notre carte interactive et les résultats détaillés dans votre circonscription

La présidente du Front national a été parmi les premières à s'exprimer publiquement, se réjouissant de la large avance de son mouvement, qui plus est sur un scrutin européen.

Le peuple souverain a parlé, haut et clair, comme dans tous les grands moments de leur Histoire. Il a clamé qu'il voulait reprendre en main les rênes de son destin. Il exige une seule politique : celle des Français pour les Français. Les Français ont conféré au FN la formidable responsabilité d'appliquer les choix qu'ils ont manifesté par leur vote de ce soir. Nous saurons nous en montrer dignes. [...] La lutte pour la grandeur de la France doit maintenant nous rassembler, dans l'amour retrouvé de la patrie et de la liberté.

Marine Le Pen réclame la dissolution de l'Assemblée nationale .

Les explications de Nasser Madji

L'UMP, loin derrière

Seuls 20,80% des électeurs lui ont donné leur vote. Mais c'est la position du parti de droite par rapport au FN qui fragilise sa place sur l'échiquier politique. Pour son président, Jean-François Copé, pas de doute : tout ça, c'est avant tout la faute de François Hollande et du gouvernement.

Les Français ont d'abord voulu protester contre ce gouvernement. Si c'était une vague anti-européenne, on l'observerait dans toute l'Europe. C'est bien qu'il y a avant tout une critique contre la manière dont la France est dirigée par la gauche.

Jean-François Copé, déjà très attaqué au sein même de son mouvement pour ses démelés avec la justice, risque toutefois de devoir assumer seul ou presque les conséquences de cette semie-défaite.

Les explications de Carine Bécard

Dès hier soir, François Fillon estimait qu'il faudra tirer les leçons de ces européennes.

L'UMP est atteinte dans sa crédibilité et doit s'interroger sur les raisons de son échec. Elle n'a pas été en mesure de rassembler et son honneur est en cause. Nous avons besoin d'un changement profond.

Camouflet pour le PS

Ce n'est pas une surprise : la majorité nationale est évidemment sanctionnée par ce scrutin européen. Le Parti socialiste récolte seulement 13,8 % des suffrages exprimés. Un chiffre pourtant assez comparable avec celui de 2009, puisque les socialistes (alors dans l'opposition au niveau national) avaient récolté 18,10% des voix.

Réaction du Premier ministre Manuel Valls peu de temps après les premières estimations. Il a rapidement assuré que le message de ce scrutin avait été entendu par le gouvernement et par l'Europe.

Le moment que nous vivons est un moment grave, très grave, pour la France et pour l'Europe. Par l'abstention, toujours massive, par la percée de l'extrême-droite, placée nettement en tête, par le score médiocre des partis du gouvernement, vous avez exprimé un profond scepticisme. Nous sommes dans une crise de confiance, une colère.

Interrogé lundi matin sur RTL, Le Premier ministre a jugé "préoccupant" que les électeurs socialistes se soient "une nouvelle fois "massivement abstenus" aux européennes, "tant que nous n'avons pas réussi à les convaincre que nous sommes sur la voie du redressement, ils continueront à émettre des doutes" a-t-il reconnu. Manuel Valls juge que de nouvelles baisses d'impôts sont nécessaires. Ceci expliquant peut-être cela...

Le score du PS aura-t-il des conséquences sur la politique du gouvernement ? En tout cas une réunion d'urgence a été décidée dans la soirée par François Hollande, avec Manuel Valls et plusieurs de ses ministres. Le président devrait y évoquer cette troisième place du PS aux européennes. "Des leçons doivent être tirées de cet évènement majeur", assure l'Élysée dans un communiqué.

Oui, mais quelles leçons ? Les explications de Cyril Graziani

Les autres résultats

  • UDI / Modem : 9,90% %
  • Europe Ecologie Les Verts : 8,92% %
  • Front de Gauche : 6,34% %
  • Debout la République : 3,9 %
  • Autres listes : 3,7 %
  • Nouvelle Donne : 3,1 %
  • Lutte Ouvrière : 1,2 %
  • Force Vie : 0,5 %
  • Europe Citoyenne : 0,5 %
  • Nouveau Parti Anticapitaliste : 0,4 %

Les sièges au Parlement européen

Plus concrètement, le Front national obtiendrait entre 24 sièges à Strasbourg, 20 pour l'UMP, 13 pour le PS, 7 pour l'UDI / Modem, 6 pour EELV, et 3 pour le Front de Gauche.

L'abstention

Elle a été massive (57,04 % selon les dernières estimations) mais un peu moins que lors du scrutin de 2009. Difficile donc de reporter uniquement sur la faible participation le score du Front national, qui remporte ici son premier scrutin de grande ampleur.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Le déroulé de cette journée de vote en Europe

► ► ► DOSSIER | Tout savoir sur les élections européennes et ses enjeux

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.