France Inter suit les traces d'une députée tout juste élue, et qui découvre ses nouvelles fonctions depuis lundi. Ce mercredi, Brigitte Liso cherche une permanence d'élue.

Brigitte Liso a peut-être trouvé sa future permanence à Lambersart
Brigitte Liso a peut-être trouvé sa future permanence à Lambersart © Radio France / Géraldine Hallot

Après Paris, direction Lambersart, près de Lille où Brigitte Liso tenait une pâtisserie spécialisée dans les éclairs avant d'être élue députée, pour la 4e circonscription du Nord, sous l'étiquette République en Marche. C'est là qu'elle a décidé de chercher des locaux, pour y ouvrir sa permanence.

► PRÉCÉDEMMENT | L'arrivée de Brigitte Liso au Palais Bourbon

À quel moment peut-on dire... que vous êtes sortie de l'anonymat ? Peut-être quand le premier passant que vous croisez (qui vous a peut-être vu sur des affiches de campagne) vient vous saluer comme une vieille copine d'école. Ici, Brigitte Liso se sent chez elle, à Lambersart, et compte bien y installer sa permanence de député. Elle est venue ce mercredi pour visiter des locaux.

La question qui revient ? Ses revenus

La visite se déroule bien, elle découvre le lieu, avec son sol en parquet et ses différentes pièces. On lui indique même que le lieu peut être modifié si besoin, "on verra ça avec l'architecte". C'est bien ce qui inquiète la nouvelle députée : "C'est encore fortement en travaux et j'ai bien peur que les délais ne soient pas respectés".

Pour moi, il est important de pouvoir accueillir qui a envie de me voir très vite

Justement, un habitant du quartier s'approche de la députée, pour lui demander si elle est "passée maire". Brigitte Liso explique alors son rôle, être "la personne qui vous représente et qui vote les lois". Mais la question qui revient, c'est celle sur ses revenus : "5 000 euros par mois", lance l'administré, sûr de lui. Brigitte Liso confirme, mais pour montrer qu'elle n'a pas la folie des grandeurs, elle explique qu'elle gérera son enveloppe parlementaire comme s'il s'agissait de ses deniers personnels.

Elle est d'ailleurs déjà en train de négocier, pour faire baisser le loyer de sa permanence.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.