Dans Questions politiques ce dimanche, le président des Alpes-Maritimes a indiqué avoir fait voter une mesure contre l’accueil des migrants issus de Calais.

Eric Ciotti dans Questions politiques
Eric Ciotti dans Questions politiques © Radio France / France Inter

Invité de Nicolas Demorand dans Questions politiques ce dimanche, le président du département des Alpes-maritimes, Eric Ciotti s’est félicité d’avoir fait voter le refus d’accueillir des migrants de Calais dans son département.

Le député LR, qui est aussi porte-parole de Nicolas Sarkozy pour la primaire de la droite et du centre, répondait à une auditrice habitante de Nice, qui réagissait à l’actualité de la semaine, à savoir le démantèlement de la "jungle" de Calais et s’interrogeait sur les éventuels migrants accueillis dans sa ville.

Eric Ciotti lui a ainsi répondu : "Il n’y a pas d’accueil de migrants de Calais et je m’en réjouis (…) et je souligne d’ailleurs que le département que je préside a voté une motion pour s’opposer à cet accueil"

Eric Ciotti a précisé que cette décision s’expliquait par la "forte pression migratoire" à laquelle est confronté son département "limitrophe". Il y a ainsi, selon le président du département, 92 migrants mineurs qui sont à la charge des Alpes-Maritimes.

Au passage, Eric Ciotti glisse que l’âge réel de ces mineurs pris en charge par les Alpes-Maritimes est invérifiable et que certains "mesurent deux mètres" et semblent plus avoir "25 ans". Un problème, selon celui qui se dit "désarmé" et en appelle à l’État.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.