Louis Aliot et Marine Le Pen au Parlement européen
Louis Aliot et Marine Le Pen au Parlement européen © Reuters / Vincent Kessler

Il aura fallu un an d'embûches et de négociations avec de possibles alliés, mais la députée européenne a réussi à constituer le groupe parlementaire "Europe des Nations et des Libertés". Une victoire politique mais aussi financière pour le Front national.

C'est ce mardi que Marine Le Pen annonce officiellement la constitution de son groupe, après des mois d'incertitude. Les statuts ont été déposés , et plus rien n'empêche désormais les députés européens du Front national de s'allier avec ses homologues comme le PVV (le "Parti pour la liberté" néerlandais, mené par Geert Wilders) ou les Belges du Vlaams Belang. Marine Le Pen avait depuis longtemps réuni le nombre d'élus nécessaires (37 sur les 25 requis)mais il lui manquait deux nationalités supplémentaires .

Le groupe ne comprend aucun membre du parti grec Aube Dorée, ni du Jobbik hongrois. Trop radicaux pour la présidente du FN.

Autres exclus, côté français cette fois : le père de la présidente, Jean-Marie Le Pen, et Bruno Gollnisch . Aucun des deux ne fait partie des membres du nouveau groupe. Trop gênants pour certains partenaires stratégiques.

Plus de visibilité, plus d'euros

Ce groupe va permettre au Front national d'être plus audible au sein du Parlement de Strasbourg.Avoir un groupe donne l'assurance de recevoir de 20 à 30 millions d'euros pendant les cinq années à venir (hors salaires et avantages réservés aux députés).

Le parti français était en concurrence avec un autre groupe europhobe et anti-immigration : celui du Britannique Nigel Farage, leader du parti Ukip, dissous brièvement puis reconstitué. Nigel Farage avait refusé de s'allier avec Marine Le Pen, qu'il juge "trop raciste" , et avait constitué son propre groupe, avec l'aide notamment d'une transfuge du FN. Cette fois, c'est une ancienne députée de Ukip qui a permis à Marine Le Pen de parachever son groupe parlementaire : un partout.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.