Pour les élections européennes, le ministère de l'Intérieur a fait évoluer les modalités d'inscriptions. Les retardataires, qui ont omis de signaler leur déménagement par exemple, ont jusqu'au 31 mars 2019 pour s'inscrire auprès de leur mairie.

Les élections européennes sont prévues le 26 mai 2019.
Les élections européennes sont prévues le 26 mai 2019. © AFP / SEBASTIEN BOZON

Depuis la réforme des règles électorales, il est désormais possible "de s’inscrire sur les listes électorales jusqu’au 6e vendredi précédant le scrutin". À titre dérogatoire, pour les élections européennes de mai 2019, les électeurs peuvent s'inscrire sur les listes jusqu'au 31 mars prochain.

L'inscription en ligne a été généralisée à toute la France, mais il est toujours possible de s'inscrire par courrier ou en se déplaçant directement dans sa mairie.

Processus d'inscription simplifié et listes électorales actualisées en temps réel

Comme le précise le ministère de l'Intérieur, les lois Pochon-Warsmann du 1er août 2016 ont simplifié le processus d'inscription. Désormais, les électeurs, s'ils sont âgés de moins de 26 ans, pourront s'inscrire sur la liste électorale de la commune du domicile parental, même s'ils résident dans une autre commune. Ceux qui sont assujettis aux impôts locaux pourront s'inscrire dans une commune où ils sont contribuables depuis deux ans, contre cinq auparavant. Enfin, les gérants ou associés majoritaires d'une société payant des impôts locaux depuis au moins deux ans pourront s'inscrire sur la liste électorale de cette commune.

De plus, la réforme met en place un répertoire électoral unique qui centralise en temps réel les listes électorales. Un fichier qui permet à chaque citoyen, à compter de février 2019, de vérifier s'il est inscrit sur une liste électorale et de connaître le lieu de son bureau de vote.

Enfin, il ne sera plus possible pour les Français de l'étranger d'être inscrit à la fois sur une liste consulaire et sur une liste communale en France.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.