l'ump en tête des intentions de votes aux élections européennes
l'ump en tête des intentions de votes aux élections européennes © reuters

Les candidats aux élections européennes avaient jusqu'à 18 heures pour déposer leurs listes au ministère de l'Intérieur. Peu de suspense : les têtes de listes sont déjà connues. Et en la matière, chaque parti a sa stratégie.

À l'UMP, comme au Parti socialiste, parmi les têtes de liste aux élections européennes, il y a toujours d'anciens élus, voire d'anciens ministres (Vincent Peillon, Nadine Morano), que la droite et la gauche s'astreignent à recycler !

Le politologue Yves Bertoncini, directeur du think tank "Notre Europe, Institut Jacques Delors" à Paris

Les ‘recasages’ d'anciens ministres contrastent avec ce que l'on constate en Allemagne, où le parlement européen a une place très importante

On est loin de la stratégie d'Europe Ecologie Les Verts, qui préfère miser cette année sur ses eurodéputés sortants : Yannick Jadot dans le Grand-Ouest, Sandrine Bellier dans le Grand-Est, ou encore José Bové pour le Sud-Ouest.

Pas de leader charismatique pour les centristes

Pas sûr que cette option soit la meilleure, mais elle paraît plus habile que celle des centristes, qui n'ont à présenter aucun leader charismatique. À l'exception peut-être de Marielle de Sarnez, très proche de François Bayrou, et tête de liste en Ile-de-France.

Quant à Marine Le Pen, la patronne du FN, elle profite de ce nouveau scrutin européen pour montrer que le niveau de ces candidats est en train de monter. Ainsi, Aymeric Chauprade, qui se présente en Ile-de-France, est un géopoliticien. Dans le Grand-Centre, Bernard Monot est un ancien de la Caisse des dépôts, spécialiste de l'euro.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.