Yannick Jadot refuse le rassemblement des partis de gauche proposé par Benoît Hamon pour les élections européennes. Un refus qu'il maintient depuis début février, après une première proposition faite par Olivier Faure.

Yannick Jadot dit non aux propositions de rassemblement de Benoît Hamon Auteur :
Yannick Jadot dit non aux propositions de rassemblement de Benoît Hamon Auteur : © AFP / Philippe LOPEZ

Benoît Hamon a essayé et c'est encore raté. Comme beaucoup à gauche, et notamment "Place publique", le leader de Génération.s pense que les divisions actuelles sont la meilleure façon de laisser le champ libre à l'extrême droite.

Dans un entretien au Monde il tend la main à toutes les sensibilités pour composer une liste commune aux européennes, construite sur la base d'une votation citoyenne qui  permettrait à chaque votant de choisir trois listes à qui il donnerait un ordre de préférence. L'issue du scrutin permettrait de panacher la liste finale en conséquence.

"On a besoin d'une irruption citoyenne, de donner la parole au peuple de gauche, pour arrêter une liste et le programme qui va avec", plaide l'ancien candidat PS à la présidentielle de 2017 dans Le Monde. 

Jadot : "L'écologie c'est bien plus que la gauche"

Un enthousiasme douché par Yannick Jadot en moins de deux heures. Invité de France Info, le député européen a redit que pour lui "l'écologie, ce n'est pas la gauche". "Elle veut occuper une place centrale dans la politique. L'écologie c'est bien plus que la gauche". "Le sujet ce n'est pas la vanité, c'est la clarté, ce ne sont pas les egos, c'est la cohérence politique", ajoute-t-il se plaignant qu'on lui propose sans cesse des "unions de façade à l'échelle française plutôt que la clarté dans le débat européen"

Les Insoumis vont également dire non

La France Insoumise dénonce une fausse proposition. "C’est uniquement pour apparaître comme le plus responsable et le plus unitaire" soupire un cadre du mouvement. Les Insoumis qui comme les Verts, refusent une unité de façade, alors qu’il n’y a pas d’accord sur le fond. 

Seule Place publique se réjouit

Place publique "se réjouit que Benoît Hamon et Génération.s répondent à leur tour à son appel au rassemblement de la gauche et des écologistes en vue des européennes", a répondu dans un communiqué le mouvement de Raphaël Glucksmann. Le mouvement affirme qu'il "a organisé cinq réunions de travail avec les représentants" des forces politiques  de gauche "afin de renouer le dialogue sur le fond". La première de ces réunions s’est tenue il y a deux mois, le 20 décembre 2018.

Le 2 février dernier c'était Olivier Faure, le premier secrétaire du PS qui proposait, dans Le Monde, de renoncer à une liste PS pour en bâtir une commune à la gauche – mais sans les insoumis cette fois-. Cet appel n'avait pas recueilli plus de succès.

Selon le dernier sondage OpinionWay/Tilder diffusé le 31 janvier, la liste LFI recueillerait 8%, EELV 8%, le PS 6%, Générations 4% et le PCF 2%.       

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.