C'était l'une des figures écologistes les plus courtisées pour mener la liste de La République en Marche en mai prochain : Pascal Canfin, directeur général du WWF France, décline la proposition.

Pascal Canfin, directeur du WWF France en décembre 2017.
Pascal Canfin, directeur du WWF France en décembre 2017. © Maxppp / Vincent Isore

Comment continuer à porter l'ambition écologiste de Nicolas Hulot... sans Nicolas Hulot ? C'est l'équation impossible que tentent de résoudre Émmanuel Macron et Édouard Philippe depuis la démission fracassante de l'ancien ministre, le 28 août, en direct sur France Inter.

Parmi les personnalités en vue, l'Elysée aurait bien aimé miser sur Pascal Canfin, ex-eurodéputé Europe Écologie Les Verts, ancien ministre sous François Hollande et actuel directeur du WWF-France : un CV idéal pour porter une ambition verte au moment où la concurrence s'annonce rude, sur ce créneau, lors de la campagne des européennes. Les derniers scrutins en Bavière ou en Belgique ont récemment montré à quel point le vote vert avait le vent en poupe, au détriment des partis au pouvoir. 

Canfin dit non, il reste au WWF

C'est justement la crainte au sein de La République en Marche : voir les électeurs de 2017, issus de la gauche, se reporter sur d'autres listes que celle du Président. L'option Canfin permettait de donner une cohérence et une coloration verte à la future liste. Mercredi, les espoirs de l'Elysée ont vite été douchés : l'intéressé renonce et reste au WWF. Il ne sera pas non plus sur la liste. Approché lors du remaniement post-Hulot, Pascal Canfin avait déjà posé ses conditions. A l'époque, il prônait un "big-bang" en termes "d'organisation des pouvoirs publics" pour permettre de "produire la transition écologique à grande échelle". Pas question de prendre la place de Nicolas Hulot sans co-gérer la PAC, mettre sur un même niveau dette financière et dette environnementale. 

Cette fois non plus, les conditions ne sont pas remplies. Pascal Canfin a préféré décliner. Et la question de la tête de liste est à ce jour toujours non réglée dans le parti majoritaire. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.