Désormais, 49 % des citoyens européens sont certains d’aller voter contre 34 %. C'est ce que montre un nouveau sondage Eurobaromètre, commandé par le Parlement européen et publié aujourd’hui.La proportion de ceux qui sont tout à fait certains de ne pas aller voter chute de 19 % à 12 %. Ces chiffres ne veulent pas dire qu’automatiquement, la participation atteindra 49 % (contre 45,5 % en 2004), bien évidemment, mais c’est plutôt réconfortant. De même, 53 % des sondés contre 44 % se déclarent désormais intéressés par la campagne. Et désormais, 68 % connaissent la date des élections contre 32 % précédemment. C’est en Irlande (66 %), en Belgique (64 %, à Malte (60 %) et au Danemark (52 %) qu’on est le plus certain d’aller voter. En revanche, en Slovaquie, ils ne sont que 16 %, en Tchéquie, 24 %, en Roumanie, en Suède et aux Pays-Bas, 30 %. La France se situe à 45 %. L’intérêt pour les élections européennes ne recoupe pas toujours l’intention d’aller voter : ainsi, 64 % des Roumains se disent intéressés, 63 % des Slovènes ou encore 57 % des Français. De même, tout sentiment positif à l’égard de l’Union ne détermine pas forcement le niveau de participation : parmi les pays les plus favorables à l’Union, la Pologne (61 %), alors que seuls 14 % se disent certains d’aller voter… Parmi les raisons invoquées pour ne pas aller voter: le défaut d’information (62 %), le sentiment que le vote ne changera rien (61 %), la méconnaissance du rôle du Parlement européen (60 %), le fait que le Parlement ne s’occupe pas assez des problèmes quotidiens (59 %). Seuls 18 % s’affirment opposés à la construction européenne. Il est trés facile d'imaginer où le défaut d’information est le plus ressenti : en Suède (81 %), en Irlande (72 %) et au Royaume-Uni (68 %). cee sont trois pays eurosceptiques… Bon vote quand même!

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.