Sur France Inter, Stéphane Albouy, le directeur des rédactions du Parisien-Aujourd'hui en France, annonce "une pause" dans les sondages politiques. Une décision inédite.

Stéphane Albouy, directeur des rédactions du Parisien-Aujourd'hui en France, invité de L'instant M sur France Inter.
Stéphane Albouy, directeur des rédactions du Parisien-Aujourd'hui en France, invité de L'instant M sur France Inter. © Radio France / Radio France

Stéphane Albouy était l'invité de Sonia Devillers dans l'Instant M, ce mardi matin sur France Inter. Le directeur des rédactions du Parisien et d'Aujourd'hui en France a annoncé avoir pris une décision inédite : ces deux quotidiens ne commanderont plus de sondages politiques, au moins le temps de la campagne présidentielle de 2017. Cette "pause" a fait beaucoup débat au sein de la rédaction, reconnaît Stéphane Albouy qui explique vouloir retourner "au cœur du métier" de journaliste : terrain et proximité

Une décision inédite dans la presse quotidienne, d'autant que Le Parisien-Aujourd'hui en France était jusqu'à présent un gros consommateur de sondages. Sans renier l'intérêt des sondages, Stéphane Albouy souligne le problème de l'instantanéité, de "l'exploitation [des sondages NDLR], la succession permanente de petites photos". L'objectif, c'est de se rapprocher des lecteurs, d'entendre leurs critiques à l'encontre des journalistes accusés d'être associé à une forme d'élite et d’être coupés de la réalité.

Mais Stéphane Albouy ne s'interdit pas pour autant de commander des sondages sur des faits de société ni de citer un sondage politique commandé par un autre média : "on ne va pas vivre comme des ermites", dit-il.

► RÉÉCOUTER l'émission complète L'instant M avec Stéphane Albouy

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.