enquête préliminaire sur le patrimoine de jean-marie le pen
enquête préliminaire sur le patrimoine de jean-marie le pen © reuters

Pour la première fois, Marine Le Pen veut sanctionner son père après ses propos dans l'hebdomadaire Rivarol. Mais la patronne du parti osera-t-elle exclure le fondateur du FN ? Elle y est en tout cas poussée par une partie de ses troupes.

Mercredi, Marine Le Pen a annoncé qu'elle s'opposerait à la candidature de Jean-Marie Le Pen aux prochaines Régionales en PACA, après les propos controversés de ce dernier dans l'hebdomadaire Rivarol . La présidente du FN devrait également prendre des sanctions. Mais lesquelles ? Avant de décider d'exclure son père, Marine Le Pen doit commencer par convoquer le bureau exécutif du parti. Neuf personnes seulement en sont membres, pour la plupart des soutiens fidèles à Marine Le Pen. Elle pourrait donc décrocher sans difficulté l'exclusion du président d'honneur du Front national.

Un "nouveau Front national" ?

Une partie de ses troupes a d'ailleurs clairement œuvré toute la journée d'hier pour que soit privilégié ce scénario-là. Persuadé d'être entendu, l'un de ses plus proches conseillers a même estimé - en coulisses bien sûr - qu'un "nouveau Front national" allait enfin pouvoir apparaître. Mais la benjamine des Le Pen n'a pas encore convoqué de bureau exécutif, comme si elle n'était pas encore prête à "tuer le père" politiquement parlant.

À moins qu'elle sache déjà que l'initiative resterait vaine. Car exclure du Front national Jean-Marie Le Pen ne l'empêchera certainement pas de disputer ses dernières élections régionales en PACA, en candidat officiel du FN ou pas. Marine Le Pen l'a bien compris : son père est prêt à aller jusqu'au bout de ce qu'elle appelle depuis hier son "suicide politique".

Mais pour le chercheur en sciences politiques, Joel Gombin, une "rupture" claire entre la fille et le père pourrait servir Marine Le Pen dans son entreprise de dédiabolisation

(Propos recueillis par Marc Fauvelle)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.