Sophie Montel et Frédéric Barbier
Sophie Montel et Frédéric Barbier © MaxPPP/Simon Daval & MaxPPPLionel Vadam

Le Parti socialiste va-t-il perdre un siège de député et voir arriver dans l'hémicycle un troisième parlementaire du Front national ? Le second tour de cette élection législative partielle ressemble bien à un test avant les départementales, un test qui a cruellement mis en lumière les divisions à gauche et à droite.

Face à face : Sophie Montel, 45 ans, candidate du FN et en tête au premier tour avec 32,60 % des voix ; et Frédéric Barbier, 54 ans, candidat du PS,28,85 % au premier tour. Les bureaux de vote sont ouverts depuis 8h et fermeront à 18h.

À 17h, 43,49 % des électeurs s'étaient déplacés pour voter, soit beaucoup plus qu'au premier tour (34,45 % à la même heure).

Un scrutin qui comporte beaucoup (trop ?) d'inconnues, Frédéric Says

Les deux forces en présence ont sorti l'artillerie lourde pour mobiliser leurs troupes et faire revenir les abstentionnistes. On a ainsi vu passer dans le Doubs Manuel Valls et Bernard Cazeneuve, mais aussi Florian Philippot et Steeve Briois.

Car l'affrontement a beaucoup agité la classe politique toute la semaine. Et pour cause : il est en fait un scrutin-test, une version miniature des questions et des débats qui agiteront à nouveau gauche et droite lors des départementales, le mois prochain.

On retrouvera alors tout ce qu'on a découvert la semaine passée : les difficultés du PS à contenir la montée du Front national, l'éclatement du "front républicain", l'embarras de l'UMP sur la marche à suivre et le fameux "ni-ni" qui a de nouveau déchiré le parti de droite lors de son conseil national samedi.

Législative partielle dans le Doubs
Législative partielle dans le Doubs © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.