Marine Le Pen lors de sa dernière prise de parole officielle lors de ses voeux
Marine Le Pen lors de sa dernière prise de parole officielle lors de ses voeux © CHAMUSSY/SIPA

Les dirigeants du FN se sont réunis à huis clos pendant deux jours et demi dans l'Essonne, pour réfléchir à la stratégie à tenir en vue de l'élection présidentielle de 2017.

Le parti devait trouver des solutions à ce qu'on appelle "le plafond de verre", c'est à dire à l'impossibilité pour les candidats du Front National de sortir gagnants du deuxième tour, comme lors des régionales de décembre.

En discussion également, le possible changement de nom et une clarification de la ligne éonomique. Car si pour Marine Le Pen ou Florian Philippot la ligne "sociale" est une évidence électorale, pour d'autres cadres, adeptes d'un discours plus libéral, ces positions détournent une partie de l’électorat de droite du FN. Même problème concernant la sortie de l'euro.

Ce séminaire - interdit aux journalistes - s'est terminé sur la demande d'une plus grande clarté sur la ligne économique du parti et une attention plus grande portée aux entreprise. Sans oublier, une bonne dose d'autosatisfaction dans le communiqué final.

Au terme de ces deux jours et demi de séminaire, les cadres du Front national se sont livrés à un très bel exercice de démocratie interne, soulignant tout à la fois la maturité et l’unité de notre mouvement.

Les explications de Julien Langlet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.