Deux temps forts télévisuels figurent sur le programme télé ce mercredi soir : le crucial débat Macron-Le Pen d’un côté, le tout aussi crucial match Monaco-Juventus de l’autre.

Le plateau du débat de ce mercredi soir
Le plateau du débat de ce mercredi soir © AFP / Eric FEFERBERG / POOL

D’un côté, deux équipes (AS Monaco et Juventus Turin) qui se disputent une place pour la finale de la Ligue des Champions, pour toucher les sommets du football européen. De l’autre, il sera aussi question d’Europe, mais pas dans les mêmes termes : Emmanuel Macron et Marine Le Pen s’affrontent à l’occasion du débat présidentiel d’entre-deux tours.

Face à ces deux rendez-vous télévisuels d’ampleur, quel choix faire ? D’un côté il est question de l’avenir du pays… mais de l’autre aucune équipe française n’a accédé au podium du football européen depuis 2004, quand Monaco (déjà) s’était qualifié en finale. Comme l’idée de décaler le débat a rapidement été écartée la semaine dernière, pour vous aider à trancher, nous avons exploré les pistes possibles.

1. Tout miser sur le débat

C’est évidemment la solution la plus simple – et celle qui s’impose naturellement – si vous n’en avez rien à faire du foot. Mais si vous hésitez sur votre programme télé, n’oubliez pas qu’il s’agit de l’avenir de la France, tout de même ! Le député (En Marche) des Français de l’étranger Arnaud Leroy, chargé notamment de Monaco, regardera le débat et l’a déclaré au journal 20 Minutes : “Je suis plus préoccupé par l’avenir de mon pays que par l’issue d’un match de foot.”

C’est d’ailleurs l’argument aussi tenu par des lycéens de Belfort rencontrés par France Bleu : “Moi je vais regarder le débat. Je n'aurais de toute façon pas regardé le foot parce que ça ne m'intéresse pas. Mais c'est important de savoir qui on aura comme président. Même si c'est la peste et le choléra et qu'aucun n'est bon pour la France, il faut quand même qu'on regarde ce que ça va donner."

Si vous choisissez le débat, tout n’est peut-être pas perdu : vous assisterez peut-être à des figures plus impressionnantes qu’un but de Mbappé. C’est en effet lors des débats d’entre-deux-tours que sont apparues quelques unes des petites phrases les plus mémorables de la Ve République. Et avec un duel Macron-Le Pen, l’ambiance risque d’être aussi sportive, voire plus, qu’au stade Louis-II.

2. Le foot, rien que le foot

Certains ont fait leur choix : ce sera le match de football, ce mercredi soir. Pour certains, c’est là que se jouera l’avenir (sportif) du pays, pour d’autres il n’y a pas photo, il y aura plus d’action sur le terrain de foot… et peut-être plus de fond.

3. Du magnétoscope au replay

C’est la stratégie employée par la plupart de ceux qui ont l’intention de suivre les deux événements. Lancer le premier, puis regarder le second, enregistré ou en replay.

C’est notamment la méthode qu’a choisie Yannick Jadot, l’ancien candidat écologiste :

C'est simple, je me mets dans la bulle du débat présidentiel, j’enregistre le match de foot, et dès que le match est terminé, je ne sors pas de la bulle pour ne pas savoir le résultat. Et je regarde le match après. Ce sera justement la bonne occasion de se laver le cerveau après le débat politique.

Attention toutefois : si vous choisissez de regarder le débat en direct et le match ensuite, prenez garde à couper votre téléphone et à éteindre votre ordinateur : une notification d’un site d’info aurait vite fait de vous donner le résultat… et de vous gâcher le plaisir.

4. La stratégie (gagnante) du double écran

Merci la technologie : grâce à votre ordinateur portable, smartphone, tablette ou même peut-être grâce à votre télévision intelligente, vous pourrez regarder les deux programmes à la fois, en choisissant le son de l’un ou de l’autre.

C’est ce qu’a choisi notamment le réalisateur Fabien Otoniente :

Je vais mettre un écran en muet avec le foot et un autre écran dans la pièce à côté, parlant, avec le débat . Et en fonction de l’ambiance, je passerai de l’un à l’autre.

"Et en plus je vis avec ma fiancée qui elle sera plutôt débat. On va faire ça en couple, on va gérer cette soirée. Je ne vous cache pas que je donne quand même la priorité au football. Si le débat commence à s’intensifier je passerai sur le débat. je vais me diviser en deux ; je serai au four et au moulin.

5. Ni l’un, ni l’autre

Pourquoi faudrait-il choisir ? Même si le débat est diffusé sur six des vingt-sept chaînes de la TNT (TF1, France 2, LCP/Public Sénat, BFMTV, LCI et Franceinfo), il y a d’autres choses à voir ce mercredi soir à la télévision. Pourquoi pas Les Beaux Gosses sur France 4 ? Ou Victoria sur Arte ?

Une chose est sûre : l’audience du débat télévisé n’est plus ce qu’elle était. Les deux débats des années 80 approchaient des 30 millions de téléspectateurs, le dernier, en 2012, n’a réuni “que” 17 millions de personnes.

Les audiences des débats TV d'entre-deux tours
Les audiences des débats TV d'entre-deux tours © Visactu
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.