Sept candidats ont déjà obtenu les 500 parrainages nécessaires, et parmi eux, on trouve François Asselineau. Le connaissez-vous ?

affiches de campagne de François Asselineau à Paris
affiches de campagne de François Asselineau à Paris © Radio France / Olivier Bénis

Dans cette liste de candidats à la présidentielle, certains comme François Fillon ou Nathalie Arthaud et Marine Le Pen ont déjà leurs 500 parrainages validés par le Conseil constitutionnel. D'autres ne sont pas loin d'y arriver puisqu'ils ont jusqu'au 17 mars à 18h et qu'ils ont déjà engrangé, par exemple, 432 parrainages comme Jean-Luc Mélenchon ou Jacques Cheminade. Mais parmi ceux qui sont d'ores et déjà qualifiés, figure un candidat dont la notoriété est pour l'heure moins importante que les autres : François Asselineau.

Mais qui est en fait François Asselineau ?

Cet inspecteur général des finances est un diplômé d’HEC ainsi que de l’ENA. En 1993, il est conseiller aux Affaires internationales de Gérard Longuet, alors ministre de l’Industrie. On le retrouve ensuite directeur de cabinet au ministère du Tourisme avant de se tourner vers Charles Pasqua, puis de devenir, en 2001, conseiller de Paris sur la liste de Jean Tiberi dans le XIXe arrondissement.

En 2007, il crée son parti, l’UPR qui prône la sortie de l'UE et en 2012 il tente pour la première fois de se présenter à la présidentielle mais échoue à obtenir les parrainages nécessaires. Après des tentatives non couronnées de succès aux Européennes et aux Régionales, il se lance à nouveau dans la campagne pour la présidentielle.

Avant de réussir à mobiliser les élus, François Asselineau a réussi à remporter une consultation en ligne organisée par le journal 20 minutes où il fallait valider ou refuser les candidats à la candidature un par un, en mobilisant ses soutiens sur Facebook. François Asselineau a recueilli plus de 7.400 "Oui", devant Jean-Luc Mélenchon et loin devant François Fillon.

François Asselineau est très présent sur internet - il revendique 8 564 000 vues sur sa chaîne YouTube. Dans ses vidéos il répond, parfois très longuement aux questions des internautes, souvent en direct. Ici il se réjouit du succès rencontré lors de la consultation en ligne de 20 minutes.

Depuis décembre, son équipe a tapissé les murs de Paris d'affiches dénonçant la censure dont il ferait l'objet dans la presse. Présente aux élections régionales de 2015, la liste UPR avait recueilli 29.755 voix au premier tour en Île-de-France, soit 0,94% des suffrages.

Quel est son programme ?

Comme l'explique son site, le programme de François Asselineau ne change pas : "Nous remettons en ligne ce programme élaboré il y a 5 ans pour montrer aux internautes qu’à la différence de la plupart des politiciens qui présentent un programme différent à chaque élection, celui de François Asselineau reste constant à travers les années. C’est la preuve que les événements ne cessent de confirmer les analyses et les propositions. C’est donc la preuve que notre programme est le seul juste pour la France".

Pour plus de clarté, nous avons donc demandé à l'un de ses adhérents de nous donner les grandes lignes du parti.
Antoine est adhérent à l'UPR dans le Doubs depuis trois ans

C’est la sortie de l'UE, de l'Euro et l'OTAN

Le programme de François Asselineau
Le programme de François Asselineau © Visactu

François Asselineau ne croit pas en la volonté de Nicolas Dupont-Aignan ou de Marine Le Pen de sortir de l'UE et affirme être le seul à vouloir réellement le faire. Il se décrit comme Gaulliste et refuse tout étiquetage d’extrême droite.

Pourquoi parrainer ce candidat en particulier ?

François Barry, maire dans le Gers a donné son parrainage à François Asselineau. Pourtant il ne veut pas sortir de l'UE.

Il se trouve que dans ma campagne, énormément de petits agriculteurs souffrent des conditions économiques et vont voter Marine Le Pen, mais elle ne sortira pas de l'Europe...

François Asselineau et les 16563 adhérents de son parti sont persuadés qu'il peut être le candidat surprise de cette présidentielle dont le maître mot est certainement "surprise".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.