François de Rugy quitte les Verts
François de Rugy quitte les Verts © MaxPPP/Wostok Press/Francois Lafite

François de Rugy, coprésident du groupe Europe Ecologie-Les Verts (EELV) à l'Assemblée, a annoncé jeudi son départ du parti qui, selon lui, "s'enfonce dans une dérive gauchiste". Dans un entretien au Monde et sur France Inter, le député de Loire-Atlantique, qui publie un ouvrage intitulé "Ecologie ou gauchisme, il faut choisir", annonce son intention de "fédérer les écologistes réformistes".

Les Verts sont à nouveau en crise. Leur université de rentrée à Lille la semaine dernière avait été épouvantable. "On n'arrive plus à avoir les débats, ni de fond, ni stratégique" déclare François de Rugy, il dénonce "le prêchi-prêcha des apparatchiks Verts et les positions systématiquement protestataires".

Aujourd'hui, on n'arrive plus à avoir les débats, ni de fond ni stratégiques, au sein d'un parti qui s'enfonce dans une dérive gauchiste.

Une décision longuement réfléchie, a dit François de Rugy à Claire Servajean.

EELV c'est fini.

Une sortie du gouvernement qui ne passe pas

L’ex-coprésident du groupe écologiste regrette notamment la sortie du gouvernement de cécile Duflot et de Pascal Canfin qui "s’est imposée au mouvement sans jamais avoir été débattue". Selon de Rugy elle révèle un complexe vis à vis du pouvoir et des responsabilités. François de Rugy rregrette aussi "une forme de guerilla instrumentalisée et téleguidée qui affaiblit le groupe écologiste".

La crise couvait depuis des mois

Désaccord sur un éventuel retour des écolos au gouvernement, sur la préparation des régionales où n'y a eu aucune alliance avec le PS même en PACA ou Nord-Picardie où le FN est très haut.

On risque une répétition du 21 avril 2002, c’est irresponsable et je n’accepte pas qu’on ne puisse pas en parler au sein d’EELV

A plus long-termeFrançois de Rugy dénonce la stratégie présidentielle de Cécile Duflot pour 2017 : "EELV est déjà devenu une petite boutique présidentielle", dit-il. Alors il propose une primaire à gauche à laquelle il dit "se préparer pour représenter les écologistes réformistes"

Dans les mois qui viennent, il y aura des recompositions et des choses nouvelles à inventer au-delà de la forme du parti traditionnel. Celle d'EELV est d'ailleurs l'une des plus usées.

Ça tombe bien. François De Rugy participe à la première université du Front démocrate fondé par Jean-Luc Benhamias et ouvert aux "sociaux-démocrates" et "écolos pragmatiques". Elle s'ouvre aujourd'hui à la Rochelle, à côté de celle du PS.

Un départ contagieux ?

François de Rugy publie ce jeudi son nouveau livre "Ecologie ou gauchisme il faut choisir". Il a choisi. D'autres pourraient très vite l'imiter. Il y a une semaine, Jean-Vincent Placé, président du groupe EELV au Sénat, avaiit menacé de s'affranchir du parti. Daniel Cohn Bendit est sur que celà va vite arriver. Mais pour l'instant l'intéressé préfère ne pas s'exprimer.

Comme François de Rugy, Jean-Vincent Placé est attendu à La Rochelle pour assisteaux "rencontres d'été" du Front démocrate et de Génération écologie, dont les travaux seront clôs par Jean-Christophe Cambadélis.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.