Le candidat à la présidentielle est arrivé samedi à La Réunion pour un séjour de trois jours, plus loin des affaires et plus près de la campagne et du projet

Le candidat à la présidentielle est arrivé à la Réunion
Le candidat à la présidentielle est arrivé à la Réunion © Radio France / Jean-Marie Porcher

Un voyage prévu depuis longtemps et qui tombe à pic pour François Fillon, lui permettant de s'éloigner de 9 000 kilomètres des polémiques, ou du moins d’essayer. Le candidat de Les Républicains a repris sa campagne marquée par près de trois semaines de soupçons d'emplois fictifs dans sa famille. Une séquence qu'il a tenté de clore par une contre-offensive judiciaire qui a vu ses avocats contester la compétence du parquet national financier.

Dans un entretien au Quotidien de La Réunion, publié samedi, François Fillon a assuré qu'on "veut l'abattre et abattre la droite" et qu'il ne se laissera pas faire, certain que les "électeurs commencent à en avoir plus qu'assez" d'un "déferlement médiatique qui relève de l'acharnement".

A l'arrivée sur cette île où 40% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté (environ 1.000 euros par mois), François Fillon a résumé son programme :

Je viens à la rencontre des Réunionnais pour leur présenter un projet très puissant pour la lutte contre le chômage et contre l’insécurité.

En baisse sensible dans les sondages qui le donnent désormais éliminé au premier tour de l'élection présidentielle, François Fillon a été accueilli à son arrivée à l'aéroport par une centaine de militants enthousiastes, au son du tambourin. Mais tous les Réunionnais ne semblent pas oublier le Penelopegate.

Ecoutez le reportage d'Anne-Laure Bousiges

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.