[scald=217151:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - L'ancien Premier ministre François Fillon dit être prêt à "tout faire" pour participer à la primaire qui désignera en 2016 le candidat de l'UMP à l'élection présidentielle de 2017.

"Je vais tout faire pour l'être, en faisant en sorte que cela soit utile à mon pays", déclare-t-il dans une interview au journal Le Monde daté de mercredi.

François Fillon estime toutefois que "l'heure n'est pas à annoncer une candidature, mais à construire un projet, que j'élaborerai évidemment dans l'hypothèse d'une candidature à la primaire de 2016 et dans la perspective de la présidentielle".

Prié de dire s'il s'effacerait devant un éventuel retour de Nicolas Sarkozy, il souligne que "ce n'est pas une question de personnes mais de projet".

"On a perdu deux élections coup sur coup : la présidentielle puis les législatives. Cela veut dire que tout est à reconstruire. Nous sommes tous au même niveau et nous avons tous nos preuves à faire. Moi le premier", ajoute-t-il.

"Si Nicolas Sarkozy s'engageait dans cette voie et réussissait, je le soutiendrais. Mais aujourd'hui, la question n'est pas posée dans ces termes."

Mais s'il est le mieux placé, François Fillon estime qu'il "va de soi" que tous les autres devront se ranger derrière lui.

Il ne s'interdit toutefois pas d'envisager une nouvelle candidature à la présidence de l'UMP après le psychodrame qui l'a vu contester l'élection de son rival Jean-François Copé à l'automne dernier.

Yves Clarisse, édité par Gilles Trequesser

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.