Le candidat LR à la présidentielle n'est plus à une contradiction près, que ce soit sur son programme ou sur les affaires dans lesquelles il est impliqué. Florilège.

François Fillon en meeting en Corse en avril 2017
François Fillon en meeting en Corse en avril 2017 © AFP / PASCAL POCHARD-CASABIANCA

François Fillon a-t-il fait des erreurs ou pas ?

Lors du débat télévisé à 11 mardi 4 avril, la journaliste de CNews Laurence Ferrari pose cette question à François Fillon : "comment vous garantissez ce soir aux Français que vous serez un Président exemplaire et que vous ne commettrez pas de nouvelles erreurs ?". François Fillon a cette réponse, qui en a fait bondir plus d'un :

Je n’ai pas commis d’erreurs

Pourtant, tous les discours en meetings et en conférences de presse du candidat LR de ces deux derniers mois sont remplis de la phrase inverse, en réaction aux affaires d'emplois fictifs supposés concernant son épouse et ses enfants :

En travaillant avec ma femme et mes enfants, j’ai privilégié cette collaboration de confiance qui aujourd’hui suscite la défiance. C’était une erreur. Je le regrette profondément et je présente mes excuses aux Français

Autre phrase-clé :

Le premier courage en politique, c'est de reconnaître ses erreurs.

A-t-il demandé un passe-droit pour un ami ou pas ?

Lors de son interview sur RMC le 3 avril dernier, François Fillon pouffe de rire lorsque Jean-Jacques Bourdin lui demande s'il est vrai qu'il a écrit à la ministre de la Santé Marisol Touraine pour l'alerter sur le cas d'un ami gabonais ne pouvant pas payer ses frais de traitement en France. François Fillon affirme même que c'est faux.

Calomnie, c'est du délire, c'est faux évidemment !

Mais deux heures plus tard, François Fillon lui-même poste ladite lettre sur Twitter :

Veut-il une sécurité sociale privatisée ou pas ?

Lors du débat de l'entre deux tours de la primaire de la droite et du centre, le 24 novembre 2016, François Fillon lâche une bombe face à Alain Juppé :

La Sécurité sociale se concentrera sur les risques principaux […], affections graves et de longue durée. Je souhaite que pour ce qu’on appelle le petit risque, on aille vers les assurances complémentaires

Devant le tollé provoqué, son plan est revu et corrigé quelques semaines plus tard :

Le caractère obligatoire et universel de l'Assurance maladie (dont le niveau de prise en charge des dépenses de santé) ne diminuera pas

► ALLER PLUS LOIN | Santé : Fillon cristallise les critiques

A-t-il de quoi épargner ou pas ?

À la question de Jean-Jacques Bourdin sur RMC : "est ce que vous arrivez à mettre de l'argent de côté ?", la réponse de François Fillon est :

Moi ? Personnellement, non. Non.

Sauf que cette affirmation contredit sa déclaration de patrimoine à la Haute Autorité. François Fillon a perçu 130 000 euros en 2012, 465 000 euros en 2013, 247 000 euros en 2014, 344 000 euros en 2015 et 275 000 euros en 2016. Soit un revenu mensuel moyen de 24 350 eurossur ces cinq dernières années.

Par ailleurs, François Fillon a déclaré plusieurs comptes épargne.

Sa femme a-t-elle été sa collaboratrice ou pas ?

Dans une interview au journal britannique The Sunday Telegraph en 2007, Penelope Fillon, qui travaille déjà comme assistante parlementaire de son époux et de son suppléant depuis presque vingt ans selon Le Canard Enchaîné, affirme :

Je n'ai jamais été son assistante, ou quoi que ce soit de ce genre-là (...) Je ne me suis pas occupée de sa communication non plus

Réponse de François Fillon, lors de sa conférence de presse du 6 février :

Oui, j'ai employé mon épouse comme collaboratrice. Elle a géré le courrier, tenu mon agenda, m'a représenté. C'est elle qui a travaillé sur mes interventions dans la Sarthe", a continué François Fillon.

François Fillon ajoute que Penelope Fillon a "occupé ce poste pendant 15 ans, pour un salaire moyen de 3 277 euros net"

Aller plus loin

François Fillon, toujours plus loin dans les affaires ?

François Fillon rattrapé par la Françafrique ?

Le long chemin judiciaire de François Fillon

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.