[scald=62919:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - François Fillon a une nouvelle fois jeudi exhorté l'opposition à approuver l'instauration d'une "règle d'or" limitant les déficits afin de protéger la France contre la spéculation.

Le Premier ministre assistait à l'Assemblée nationale à un colloque sur les dix ans de la loi organique relative aux lois de finances (LOLF) mise au point à l'époque par le député socialiste Didier Migaud et le sénateur UMP Alain Lambert, un exemple de consensus politique gauche-droite selon lui.

"La France a su créer les conditions de la révolution copernicienne qui a été la LOLF. Elle devrait faire de même sur la règle d'or", a-t-il déclaré.

Les dirigeants de la zone euro, a-t-il rappelé, ont demandé fin octobre à tous ses pays membres d'adopter une règle d'or sur la limitation des déficits dès 2012 mais l'opposition socialiste refuse d'apporter ses voix à la majorité, ce qui rend impossible son inscription dans la Constitution.

"Je veux dire sans autres formes de précaution que je regrette le refus de l'opposition de soutenir le projet", a déclaré François Fillon. "Je pense que dans la crise profonde que traverse en particulier la zone euro, ce serait un signe extrêmement fort de la volonté des forces politiques de notre pays d'atteindre l'objectif de déficit zéro qui constitue, de mon point de vue, le meilleur programme électoral."

"Parce que c'est la meilleure façon de protéger les Français, de protéger notre mode de vie, de protéger d'une certaine façon le modèle social auquel nous sommes tellement attachés", a conclu François Fillon.

Emile Picy, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.