[scald=66575:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - François Hollande "commence à avoir du mal" dans sa campagne présidentielle, estime le centriste François Bayrou, qui reproche au candidat socialiste de parler comme si il était déjà assuré d'entrer à l'Elysée en mai 2012.

François Bayrou, déjà candidat à l'élection présidentielle en France en 2002 et 2007, devrait de nouveau annoncer sa candidature au début du mois de décembre.

Le président du MoDem juge "insoutenable" le programme socialiste.

Actuellement en recul dans les sondages d'opinion par rapport aux niveaux atteints lors de sa victoire à la primaire, François Hollande "commence à avoir du mal parce qu'il n'est pas jugé en comparaison avec ses rivaux du PS mais en lui-même", déclare François Bayrou dans Libération.

Pour le député béarnais, François Hollande "parle comme si c'était fait. Or ce n'est pas fait !"

François Bayrou juge "insoutenable sur plusieurs points" le programme du PS, qui prévoit notamment la création d'emplois jeunes et de postes dans l'Education nationale, et "déplacé" l'accord passé la semaine dernière entre le PS et Europe Ecologie-Les Verts (EELV).

"D'un président, les Français attendent qu'il propose sa vision, non qu'il négocie", dit-il.

Courtisé par la droite comme par la gauche, le "troisième homme" de la campagne de 2007 continue de faire voeux d'indépendance.

"Au contraire des autres, nous ne voulons pas nous inféoder", dit-il. "Notre campagne appellera un large regroupement politique, au centre de la vie politique française".

François Bayrou est crédité d'environ 7% des intentions de vote dans les derniers sondages d'opinion.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.