François Hollande ce lundi à l'Élysée
François Hollande ce lundi à l'Élysée ©

La déchéance de nationalité est le dernier séisme provoqué par le président de la République, accusé de faute politique. Faute ou stratégie politique ? Difficile en tout cas d'imaginer qu'il n'avait pas anticipé cette réaction...

En juillet dernier, c'est Malek Boutih qui trouvait la métaphore. Il comparait alors la tactique de François Hollande à celle d'un sumo, avec cette capacité à retourner les forces qui s'abattent sur lui à son avantage . Les attentats de novembre ont semble-t-il réveillé le sumotori : un pas bien à droite sur le renforcement de l'état d'urgence, et voilà l'adversaire Nicolas Sarkozy déstabilisé , contesté dans son propre camp, affaibli un an seulement après son retour fracassant.

Le sumo n'a pas fini : en se rééquilibrant, il balaye aussi tout à gauche. C'est la déchéance de nationalité,qui déstabilise cette fois jusqu'à son propre camp . Mais il a le public avec lui : l'opinion publique.

Objectif : être seul face au FN en 2017

Car la stratégie fonctionne au moins de ce point de vue : donné hors du jeu au début de l'année, il termine 2015 en force. Pour Rémi Lefebvre, professeur de Science politique à l'Université Lille 2, "François Hollande est relancé pour 2017".

C'est un subtil tacticien, il a très bien négocié en termes de communication les deux secousses liées au terrorisme. Surtout, il y a une prime à l'unité nationale qu'il incarne, même s'il est impopulaire. Il a largement surfé sur cette situation, aussi dramatique soit-elle. C'est quelqu'un qui est opportuniste au sens premier du terme : il s'est adapté à la situation, il sait rebondir.

Et il faut bien dégager la route pour 2017, pour un combat final contre Marine Le Pen.Pas d'alternative à gauche, pas d'alternative à droite : seul face à elle.

À condition toutefois de passer d'abord le premier tour des qualifications, sans être lâché à gauche par un banc poussé à bout, sans être repris à droite par l'adversaire qui sortira de la primaire.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.