[scald=107435:sdl_editor_representation]TULLE, Corrèze (Reuters) - Bernadette Chirac a estimé vendredi que François Hollande n'avait "pas le gabarit" d'un président, même s'il est un "homme parfaitement courtois" dans le cadre du Conseil général de Corrèze qu'il préside et dont elle fait partie.

L'épouse de l'ancien président Jacques Chirac a pris position pour le président sortant Nicolas Sarkozy, pour qui elle compte faire activement campagne.

"C'est un homme parfaitement courtois (...) J'ai avec lui de très bonnes relations professionnelles", a déclaré l'ex-première dame à la presse avant une séance du Conseil général à Tulle.

"Cela dit, ce n'est pas le gabarit d'un président de la République", a-t-elle ajouté à propos du candidat socialiste.

"Il faut beaucoup d'expérience pour être président de la République, il faut une longue expérience politique, il faut avoir été ministre, il faut avoir, à mon avis, beaucoup fréquenté l'international. Qui vivra verra".

"Qui sait à l'avance comment les gens voteront ? Il y a le secret de l'urne, le vote est secret", a encore souligné Bernadette Chirac, connue pour ses intuitions politiques quand son mari était au pouvoir.

"On ne sait vraiment qui est le vainqueur que le jour où on a le coeur qui bat et où on voit les lignes qui dessinent le visage sur l'écran de télévision", a ajouté celle qui a vu le visage de son mari apparaître de la sorte à deux reprises, en 1995 et en 2002.

A la question de savoir si Jacques Chirac, en mauvaise santé, allait prendre position dans cette élection, elle a refusé de répondre à sa place.

"Je n'en sais rien, je ne peux pas répondre à cette question à sa place", a-t-elle, refusant également de commenter l'éventuel soutien apporté par sa fille Claude à François Hollande.

"Il n'y a pas de débat à propos des élections. Nous avons d'autres sujets de soucis, hélas, et de conversation", a-t-elle dit.

Bernadette Chirac a soutenu le président-candidat par sa présence au récent meeting de Villepinte, près de Paris.

"Nicolas Sarkozy prend de l'avance actuellement, il se place bien, il fait une campagne très forte, très énergique, il s'adresse aux Français sur les vrais problèmes", a-t-elle estimé. "Il va partout, il est très tenace, très énergétique."

A un mois du premier tour, Bernadette Chirac a dit son intention de s'impliquer personnellement dans la campagne.

"Je prendrai la parole quand il le souhaitera et je ferai du porte-à-porte à Paris. J'irai voir les commerçants et je ferai même les étages. Vous savez j'ai beaucoup fait ça quand mon mari était maire, j'ai un certain entraînement !"

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.