françois hollande veut accélérer les réformes
françois hollande veut accélérer les réformes © reuters

François Hollande choisit la presse écrite pour poser les bases de sa politique de la rentrée. Dans une interview au Monde, le chef de l'Etat souhaite que le gouvernement Valls engage deux grands chantiers pour améliorer le pouvoir d'achat, notamment pour les faibles revenus.

Le président de la République entend surtout compenser la censure par le conseil constitutionnelle du volet social du pacte de responsabilité.

"Une amélioration du pouvoir d'achat équivalente à ce qui avait été prévu"

Le président annonce donc deux grandes réformes avec un même esprit :

Rendre plus juste et plus simple le barème de l'impôt sur le revenu notamment pour les premières tranches, c'est à dire les contribuables modestes et moyens. L'autre fusionnera la prime pour l'emploi et le RSA activité pour favoriser la reprise du travail et améliorer la rémunération des salariés précaires.__

"Les deux réformes" poursuit le chef de l’État " seront engagées dès la loi de finances pour une amélioration du pouvoir d'achat équivalente à ce qui avait été prévu initialement".

Les explications de Marion L'hour sur les différentes pistes envisagées par François Hollande :

Avant d'être censuré par le Conseil constitutionnel, le pacte de responsabilité prévoyait un allègement de cotisations salariales de 2,5 milliards d'euros dont aurait dû profiter les ménages modestes en 2015. La PPE (prime pour l'emploi) a été instaurée en 2001 par le gouvernement Jospin. Elle devait "inciter au retour à l'emploi ou au maintien de l'activité". Ce crédit d'impôt a bénéficié à 6,3 millions de foyers fiscaux en 2012. Son montant moyen atteint désormais 434 euros par an. Il a presque été divisé par deux depuis 2008, selon un rapport remis au gouvernement en 2013 : la prime devait coûter à l’État près de 2,5 milliards d'euros l'an dernier. Cette baisse s'explique en partie par la création en 2008 du RSA activité. Ce dispositif de soutien aux travailleurs modestes bénéficie aujourd'hui à 700 000 foyers en France.

Favoriser le logement, la construction

François Hollande avance d'autres options pour doper l'activité en France. En ce qui concerne la construction, c'est sur France Inter que de nouvelles pistes ont été ouvertes ce mercredi matin. Alors qu'on manque cruellement de logements en France, l'invité de la matinale était le secrétaire d'état au budget. Et Christian Eckert s'est montré assez précis sur le projet en cours :

Le président de la République précise que le ministre de l’Économie, Arnaud Montebourg, présentera dès le mois prochain un "projet de loi sur le pouvoir d'achat" portant notamment sur les professions réglementées et l'ouverture des magasins le dimanche.

Une "initiative" sur la sécurité en Irak

Le président de la République proposera prochainement une "initiative" sur la sécurité en Irak et la lutte contre l’État islamique. Il estime que la situation internationale est "la plus grave que nous ayons connue depuis 2001:

Je proposerai donc prochainement à nos partenaires une conférence sur la sécurité en Irak et la lutte contre l’État islamique". Nous devons faire face, non pas à un mouvement terroriste comme Al-Qaïda, mais à un quasi-État terroriste, l’État islamique. Nous ne pouvons plus nous en tenir au traditionnel débat, intervention ou non-intervention

François Hollande veut également des réformes pour relancer la croissance dans le logement, l'investissement, les professions règlementées et l'apprentissage.

Moins de parlementaires, une dose de proportionnelle

Et puis le président a également évoqué une réforme électorale : "J'avais indiqué pendant la campagne que j'étais favorable à l'introduction d'une part de proportionnelle", a déclaré le chef de l’État. "J'y suis prêt si une majorité peut s'accorder sur cette orientation, avec une réduction du nombre de parlementaires".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.