A Papeete, François Hollande veut tourner la page du nucléaire
A Papeete, François Hollande veut tourner la page du nucléaire © MaxPPP

François Hollande vient d'achever sa tournée dans le Pacifique par une visite en Polynésie française. Avec des mots qui feront date : à Papeete, le président a été applaudi lorsqu'il a reconnu l'impact des essais nucléaires sur la santé et l'environnement.

Le discours, très attendu, a marqué les esprits mais aussi divisé : si François Hollande a bien reconnu les "conséquences" environnementales et sanitaires des essais nucléaires menés en Polynésie française, il n’a pas pour autant demandé pardon, comme certains l’espéraient. " Ces mots ne suffiront pas " , préviennent les associations. Pour autant, ce sont des applaudissements qui ont ponctué la déclaration présidentielle.

Papeete, le reportage de Louise Bodet

Pendant 30 ans, entre 1966 et 1996, la France a mené des essais au niveau des atolls de Mururoa et Fangatafaua , et les habitants de Polynésie françaises estiment qu’ils ont directement provoqué des cas de cancers dans cette zone

Le traitement des demandes des victimes des essais nucléaires sera revu", a dit François Hollande en affirmant vouloir "tourner la page du nucléaire"

Les autorités de l'archipel se plaignent de la lenteur de l'application de la loi Morin du 5 janvier 2010, chargée d’indemniser les Polynésiens victimes de problèmes de santé dus aux essais nucléaires.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.