[scald=65795:sdl_editor_representation]STRASBOURG, 19 NOVEMBRE - François Hollande a présenté samedi son projet présidentiel aux militants des jeunes socialistes réunis à Strasbourg et rappelé que cette classe d'âge serait la pierre angulaire de son quinquennat s'il était élu.

Le candidat du PS a été accueilli par les ovations d'un millier de militants du Mouvement des jeunes socialistes (MJS) brandissant drapeaux et ballons multicolores siglés "Génération changement", écho lointain à la "génération Mitterrand".

"J'ai choisi de mettre la jeunesse au coeur de mon projet présidentiel pas par mode ou par calcul mais parce que la jeunesse est au coeur de la cohésion sociale et nationale", a-t-il affirmé.

"Je veux renouer avec le rêve français. Celui qui permet à chaque génération de vivre mieux que la précédente", a ajouté François Hollande.

Celui qui présente sa candidature sous le signe de la "normalité" a évité toute surenchère devant une salle chauffée par le discours Thierry Marchal-Beck, porté le matin même à la présidence des jeunes socialistes en remplacement de Laurianne Deniaud qui intègre son équipe de campagne.

Il n'a pas repris l'évocation par ce dernier d'une "allocation d'autonomie" pour chaque étudiant, un point du programme socialiste plébiscité par la salle dont il s'est jusqu'ici démarqué en raison de son coût jugé élevé par certains experts.

François Hollande s'est en revanche engagé à ce qu'aucun jeune de 16 à 18 ans, s'il est sorti du système scolaire, ne reste "sans solution" et à garantir aux majeurs un "parcours d'autonomie", autre point du programme socialiste qui agrège différentes mesures comme les aides au logement ou les emplois d'avenir.

Le député de Corrèze est également revenu sur son "contrat de génération" qui prévoit des exonérations de charge pour les entreprises qui embauchent un jeune tout en conservant un "senior" et sur les 60.000 emplois qu'il veut rétablir en cinq ans dans l'éducation.

Son annonce d'une "grande loi sur l'égalité" entre hommes et femmes portant sur les salaires ou les couples homo ou hétérosexuels, s'agissant du mariage, a connu un grand succès à l'applaudimètre.

"Je veux retrouver avec vous la confiance et l'audace", a conclu François Hollande qui avait consacré une partie de l'après-midi à une promenade dans Strasbourg, accompagné de quelques élus et d'une nuée de journalistes.

Le candidat s'est également longuement arrêté à l'Etage, un centre d'accueil pour jeunes en difficulté.

Gilbert Reilhac, édité par Matthias Blamont

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.