François Hollande
François Hollande © radio-france

Le Président a tenté hier de désamorcer l'affaire Leonarda. Mais en proposant à la jeune fille de venir étudier en France, tout en confirmant la légalité de la procédure d'éloignement de sa famille, François Hollande à obtenu l'effet inverse.

Avec une intervention et des décisions censées calmer la gauche, sans mettre son ministre de l'intérieur dos au mur, le Hollande équilibriste et roi de la synthèse aura totalement raté son coup. La polémique qui grondait depuis quatre jours est repartie de plus belle.

"Si elle en fait la demande, compte tenu des circonstances (...) un accueil lui sera réservé , et à elle seule", a tranché le chef de l'Etat, seul face à une caméra.

Une proposition présidentielle immédiatement repoussée en termes véhéments par l'adolescente de 15 ans, en direct sur toutes les chaînes d'information depuis le Kosovo. "Je n'irai pas seule en France, je n'abandonnerai pas ma famille", a répliqué Leonarda Dibrani, soulignant qu'elle a cinq frères et soeurs expulsés avec ses parents une dizaine de jours plus tôt.

Et immédiatement la décision, ou plutôt l'impossibilité à trancher du Président de la République, a provoqué une nouvelle avalanche de réactions à droite et à gauche. Et c'est maintenant François Hollande qui est au coeur de toutes les critiques

Marc Fauvelle

Même le premier secrétaire du PS, Harlem Désir a critiqué la proposition présidentielle entre les lignes, en demandant que "ous les enfants de la famille de Leonarda psuissent finir leurs études en France accompagnés de leur mère".

Harlem Désir

href="http://www.franceinter.fr/node/750698/edit?destination=tableau-de-bord%2Fredaction#"> ![Lecture](http://www.franceinter.fr/sites/all/themes/fi_player_theme/img/spacer.png)**Europe Ecologie Les Verts** , partenaire du Parti socialiste au gouvernement, a exprimé dimanche "sa colère, son indignation et son incompréhension" à propos de la décision de François Hollande. Dans un communiqué, la porte-parole du mouvement, Elise Lowy, "s'étonne que le droit à vivre en famille soit nié à ce point, au mépris des conventions internationales et demande que Leonarda et sa famille puissent revenir sur le territoire au plus vite". **Le Parti de gauche** de Jean-Luc Mélenchon a jugé d'une "cruauté abjecte" le fait de sommer une jeune collégienne de "choisir entre vivre en famille ou revenir seule en France poursuivre ses études". **François Delapierre** , secrétaire national du Parti de gauche avec Nasser Madji
**Jean-François Copé** , **le président de l'UMP,** a dénoncé "un coup terrible porte à l'autorité de l'Etat" par François Hollande.
**François Fillon** "regrette l' indécision caricaturale" de François Hollande qui ,"à force de chercher des synthèses, apparaît ambigu face à l'immigration irrégulière et lâche par rapport à une adolescente condamnée à choisir entre la France et sa famille".L'ancien Premier ministre demande la réduction à 6 mois le délai d'examen de demande d'asile. **Pour le président de l'UDI Jean-Louis Borloo** , la position de François Hollande est "incompréhensible tant en terme du respect de la loi que du respect de l'unité d'une famille". cette position "apparaît comme extrêmement dangereuse pour les Français ainsi que pour ceux qui à l'extérieur observent les décisions de la France".
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.