François Hollande est accueilli par le président du CRIF Roger Cukierman
François Hollande est accueilli par le président du CRIF Roger Cukierman © EPA/MAXPPP /Etienne Laurent

Lors du 30e dîner annuel du CRIF, le Président de la République a annoncé qu'un plan de lutte national contre l'antisémitisme serait lancé dans les prochains jours. François Hollande a également appelé les géants du net à se mobiliser contre le racisme.

Devant les convives du dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France, le Président de la République a appelé de ses voeux un renforcement des outils du droit. Pour François Hollande, les paroles, les actes et les écrits incriminés ne doivent plus relever du droit de la presse mais du droit pénal. Il a demandé une généralisation du "caractère aggravant " des actes ou propos racistes et antisémites.

Poursuivre la haine "partout où elle se diffuse"

Le Chef de l'Etat veut pourchasser "la haine partout où elle se diffuse ", notamment sur internet. Les grands opérateurs doivent donc être mis devant leurs responsabilités.

Pour ne pas être "les complices du ma l", les grands groupes comme Facebook, Google, Apple ou Twitter "doivent participer à la régulation du numérique ", explique François Hollande.

Un dîner du CRIF sous tensions

Ce dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France a été terni par l'absence de Dalil Boubakeur, le président du Conseil français du culte musulman. En cause, les déclarations un peu plus tôt dans la journée, de Roger Cukierman, le président du CRIF, sur les jeunes musulmans et sur Marine Le Pen.

Pour Dalil Boubakeur, ces propos sont irresponsables.

Hier soir, le président du CRIF a adouci ses propos. Il avait jugé Marine Le Pen "irréprochable " et estimé que tous les actes antisémites étaient aujourd'hui commis par de jeunes musulmans.

Roger Cukierman espère que le contact sera rapidement rétabli avec le Conseil français du culte musulman.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.