fin de partie pour gaston flosse
fin de partie pour gaston flosse © reuters

La Cour de cassation a signé mercredi la probable fin de carrière du sénateur et président dela Polynésie française Gaston Flosse, en confirmant sa condamnation à trois ans de privation de droits civiques et donc son inéligibilité.

Sa condamnation en appel du 7 février 2013, est devenue définitive. Elle prévoit pour le Président de la Polynésie française : quatre ans d'emprisonnement avec sursis, 125.000 euros d'amende et trois ans d'inéligibilité pour prise illégale d'intérêts et détournement de fonds publics.

La justice lui reproche d'avoir recruté des agents -choisis en raisons de leur proximité avec Tahoeraa Huiraatira , le parti de Gaston Flosse- officiellement pour le compte de l'assemblée de la Polynésie française et de sa présidence, mais en réalité mis à la disposition de communes, de syndicats ou d'associations et ceci pendant une dizaine d'années.

Grand ami de Jacques Chirac qui l'a toujours soutenu, surnommé "papa Flosse", le "vieux lion" ou encore "le vieux", Gaston Flosse a été élu cinq fois président du gouvernement de la Polynésie française depuis 1984, gaston Flosse est également président du plus grand parti autonomiste polynésien, "Tahoeraa Huiraatira".

Une dizaine d'affaires jugées ou en cours

Flosse est par ailleurs est sorti libre lundi soir d'une journée de garde à vue à Papeete dans le cadre d'une autre enquête sur le financement d'un hôpital.

Flosse est également poursuivi pour complicité par instruction et détournement de fonds. Le parquet a requis deux ans de prison ferme, 84.000 euros d'amende et cinq ans d'inéligibilité. La décision a été mise en délibéré au 2 septembre par le tribunal correctionnel de Papeete.

Les explications de Corinne Audouin

Un dauphin

Gaston Flosse a déjà adoubé son successeur, Edouard Fritch, son ancien gendre. Comme Gaston Flosse, Fritch a été mis en examen dans plusieurs affaires de détournement de fonds publics. Mais lui n'a pas été condamné.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.