Il y a des jours où il vaudrait mieux être sourd plutôt que d’entendre de telles stupidités. À quelques semaines de son départ Georges Bush confie à la terre entière qu’il n’était pas préparé à la guerre. Sacré Georges ! Quand on n’est pas prêt à faire la guerre, le mieux c’est peut-être encore de ne pas la faire, comme cela, on est certain de ne pas de tromper ! Ces propos de la part d’un homme et de son équipe qui ont justifié leur guerre sur le mensonge d’Etat sont tout simplement indécents. Des mensonges d’ailleurs qui ne sont toujours pas assumés. À propos des armes de destructions massives, dont finalement personne n’a jamais vu la couleur, notre homme parle pudiquement de « défaillances des services de renseignements ». Vu le nombre de milliers de morts que cette guerre a faites dans les deux camps, cela fait chère la défaillance ! Tiens à propos de Georges W Bush voilà une bonne blague : le 21 janvier, un Américain se présente devant la Maison-Blanche et demande à voir Georges Bush. Réponse du gardien : « Georges Bush est parti ! » L’homme se représente le 22 janvier et demande une nouvelle fois à voir Georges Bush. Réponse du gardien. « il est parti ! » Le 23 janvier, le même homme revient à la charge et demande encore à voir Georges Bush. Le gardien énervé lui demande : pourquoi vous me posez toujours cette question ? Réponse du visiteur : « Parce ce que cela fait tellement du bien d’entendre qu’il est parti ! »

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.