Le sénateur-maire socialiste de Lyon Gérard Collomb, nouveau ministre de l’Intérieur, est l’un des artisans de la victoire d'Emmanuel Macron.

Gérard Collomb a été nommé ministre de l'Intérieur du gouvernement Philippe
Gérard Collomb a été nommé ministre de l'Intérieur du gouvernement Philippe © AFP / BERTRAND GUAY

Gérard Collomb a été successivement un soutien de Dominique Strauss-Kahn, de Ségolène Royal puis de François Hollande. Le sénateur-maire de Lyon social-démocrate qui s’est positionné ces dernières années avec les "réformateurs" de l’aile droite du PS, s’est mis très tôt en marche pour convaincre les élus socialistes de rallier Macron.

Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, a rallié très tôt En Marche !
Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, a rallié très tôt En Marche ! © AFP / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

A Lyon, ville de centre-droit conquise par ce socialiste en 2001, Gérard Collomb a appliqué la méthode Macron avant l’heure.

Depuis seize ans, il s’est constitué une majorité d'ouverture faite de socialistes, centristes, et même sarkozystes, et des personnalités de la société civile.

Libéral sur le plan économique, Gérard Collomb a une fibre sociale et a fait de la sécurité l'un des enjeux majeurs pour sa ville, mettant en place la vidéosurveilance et ayant renforcé les effectifs de sécurité.

Lors de la passation de pouvoirs dès ce mercredi entre Gérard Collomb et Matthias Fekl son prédécesseur, le nouveau ministre de l'Intérieur a déclaré :

Gérard Collomb prône aussi l’innovation, en prêtant sa ville aux expérimentations, soutient les start-ups de son territoire au point de les amener conquérir des marchés au bout du monde.

A 69 ans, il se voit confier par Emmanuel Macron un ministère régalien, et devient le deuxième ministre dans l'ordre protocolaire.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.