Parmi les "gilets jaunes", certains le disent clairement, il faudra se structurer politiquement, pour être présents lors des prochaines élections, européennes notamment. Cela pourrait prendre deux formes : une présence sur d'autres listes, ou, et c'est l'hypothèse la plus probable, un vrai mouvement autonome.

Mobilisation des Gilets Jaunes au péage de La Négresse à Biarritz. Blocage des poids lourds. 1er décembre 2018.
Mobilisation des Gilets Jaunes au péage de La Négresse à Biarritz. Blocage des poids lourds. 1er décembre 2018. © Radio France / Valérie Menut

Soutenir les Gilets jaunes, oui. Faire campagne avec eux, à ce stade, non. Pour la plupart des partis d'oppositions, accueillir des "Gilets" sur les listes européennes serait une mauvaise idée. Avec un double écueil, dit par exemple l'entourage du patron des LR Laurent Wauquiez, être accusé de récupération et n'en tirer aucun bénéfice, les "gilets jaunes" n'attendant pas grand chose de ces élections.

Jérôme Fourquet, directeur du département opinion à l'IFOP, va plus loin. Selon lui, une présence jaune sur ces listes est inenvisageable.

Ceux qui rejoindraient des partis politiques classiques seraient vomis par les autres.

Plus crédible donc, l'hypothèse d'un mouvement autonome. Jérôme Fourquet faisant le rapprochement avec le mouvement Cinq étoiles en Italie. Mais d'ici les élections européennes, les "gilets jaunes", sans leader contrairement a Cinq étoiles, peuvent-t-ils se structurer ? Les partis politiques sont sceptiques. Problème de légitimité, de représentativité de ceux qui seraient candidat, explique un cadre LR. Analyse similaire pour ce député de La France Insoumise :

Sitôt qu'ils essaient de construire une liste, la dynamique explose

Chez Debout la France, parti de Nicolas Dupont-Aignan, qui se targue d'avoir de nombreux contacts chez les "gilets jaunes", on parle d'initiatives locales, qui pourraient davantage émerger pour les élections municipales. A voir si la mayonnaise saura prendre sur le temps long. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.