toute la polynésie aurait été exposée aux essais nucléaires
toute la polynésie aurait été exposée aux essais nucléaires © reuters

Wallis-et-Futuna sera la première étape de François Hollande pour ce dernier voyage dans les territoires d’outre-mer. Le chef de l’Etat va parcourir plus de 45.000 kilomètres de la Polynésie française jusqu’en Amérique latine.

Cette visite présidentielle à Wallis sera la première depuis celle de Valéry Giscard d'Estaing en 1979.

A Futuna, ce sera même la toute première fois qu’un président de la République vient sur cette île volcanique d'une dizaine de kilomètres de long, perdue au milieu du Pacifique sud et peuplée d'un peu plus de 3.000 habitants.

Pendant la campagne présidentielle en 2012, François Hollande avait promis de visiter, s'il était élu, les onze territoires d'outre-mer habités.

Lors de cette première étape, à Wallis-et-Futuna, les enjeux de cette visite seront essentiellement locaux. Les habitants attendent tout simplement l'installation d'un distributeur de billets ou l'arrivée d'équipements de dialyse.

François Hollande effectuera à partir de dimanche soir son voyage en Polynésie avec un "enjeu principal" qui sera l'indemnisation des victimes des 193 essais nucléaires que la France a conduits de 1966 à 1996 sur les atolls de Mururoa et Fangataufa.

Le lendemain, François Hollande se rendra à Tahiti. Mardi, la suite de son voyage le conduira au Pérou pour "saluer" le concours de ce pays au succès de la COP21. Enfin, le Président se rendra en Argentine mercredi et l'Uruguay jeudi.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.