[scald=89231:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Le candidat socialiste François Hollande, principal rival de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle, aura du mal à "tenir la distance", a estimé jeudi Henri Guaino, conseiller spécial du président sortant.

Selon le site internet du Parisien, le chef de l'Etat aurait confié mercredi à des députés UMP que François Hollande, favori des sondages, aurait "tiré toutes ses cartouches" et qu'il n'était pas en mesure de remporter la présidentielle.

"Je pense qu'il va être tout de même difficile à M. Hollande de tenir la distance de toute une campagne avec les propositions qu'il a faites", a insisté Henri Guaino sur i> TELE.

"Il a mis tout son programme sur la table et on cherche vainement en quoi ce programme répond aux problèmes de la France aujourd'hui", a-t-il ajouté. "Le programme de François Hollande n'est pas aujourd'hui tout à fait à la hauteur des circonstances".

Le ministre de l'Industrie et de l'Energie Eric Besson, ex-membre du Parti socialiste, a déclaré pour sa part ne pas croire "à la dynamique de François Hollande".

"Ce n'est pas lié à son talent, il en a, et je vois bien la bienveillance dont il bénéficie actuellement", a-t-il commenté sur France Info.

"Mais la clé pour moi, c'est la clarté sur les propositions. Je ne pense pas qu'on puisse gagner en 2012 une élection présidentielle sans dire très clairement ce que l'on fera sur un certain nombre de sujets-clés", a-t-il dit.

D'après Le Parisien, Nicolas Sarkozy aurait notamment ironisé sur l'incident dont a été victime François Hollande mercredi lors d'une réunion publique de la Fondation Abbé Pierre, à Paris. Le candidat a été couvert de farine par une femme que son service d'ordre n'est pas parvenu à stopper à temps.

Le député socialiste Claude Bartolone a jugé sur Europe 1 que ce "comportement" coûterait "très cher" au président lors de l'élection.

"Ce qui va lui coûter cher, ce n'est pas simplement sa politique économique et sociale, c'est son comportement personnel", a-t-il affirmé.

"J'ai lu dans la presse ce matin qu'il a fait des déclarations sur Hollande sur le thème 'il a mis toutes ses cartes sur la table et en plus il reçoit de la farine'. Vous voyez, c'est ce genre de comportement qui a dégradé la fonction présidentielle et qui va lui coûter très cher au moment de la présidentielle", a-t-il poursuivi.

Sophie Louet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.