françois hollande concrétise son virage social-démocrate
françois hollande concrétise son virage social-démocrate © reuters

La conférence de François Hollande mardi n’a satisfait ni le Parti de gauche, ni le Medef. Le président ne va en effet pas assez loin dans ses engagements pour l’organisation patronale. Il apparaît à l’inverse trop libéral à la gauche de la gauche.

François Hollande tenait la troisième conférence de presse de son quinquennat hier à l’Elysée. Devant 600 journalistes, le président de la République a dessiné une vaste réforme économique : fin des cotisations familiales pour les entreprises, Pacte de responsabilité, avenir du crédit d’impôt compétitivité emploi… des mesures qui inquiètent le Parti de gauche.

Le coup de barre à droite le plus violent qu’on ait vu de la part d’un gouvernement de gauche depuis Guy Mollet (Jean-Luc Mélenchon)

Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, parle déjà de "tromperie géante". Avec Martine Billard, l’autre coprésidente du parti, ils ont appelé les élus PS et Verts à "rompre les rangs" dès hier soir : ils entendent construire une opposition de gauche qu’ils jugent indispensable aujourd’hui, qualifiant le président de "VRP du Medef".

Medef : les patrons dans le flou

Du côté de l’organisation patronale, on salue un discours qui va dans le bon sens. Mais on attend aussi des clarifications sur les mesures annoncées. Pierre Gattaz, le président du Medef parle d’un "discours qui montre une inflexion forte dans la direction de retrouver la compétitivité de nos entreprises pour la création d’emplois", mais il reste prudent.

Nous avons besoin de clarifications car nous ne savons pas si nous sommes partis pour monter l’Everest à 8.800m ou si c’est seulement la Butte aux cailles à 63m (Pierre Gattaz)

Le président de l'organisation patronale demande en effet une baisse de 100 milliards d'euros des prélèvements sur les entreprises. Il s'est donc logiquement montré déçu par l'hypothèse que la promesse du chef de l'Etat ne porte finalement que sur une dizaine de milliards d'euros.

►►► ALLER PLUS LOIN : La conférence de presse de Hollande, ce qu’il faut retenir

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.