[scald=93007:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - François Hollande a ironisé par avance mardi sur la possible déclaration de candidature du chef de l'Etat Nicolas Sarkozy, assurant qu'elle ne modifierait pas ses propres plans ni ses objectifs.

Le président pourrait annoncer qu'il brigue sa réélection mercredi soir au journal de TF1. Selon la chaîne, une interview a été demandée mais l'Elysée n'a pas encore répondu.

"Une déclaration de candidature, ce n'est pas rien, surtout pour un président sortant, mais ce n'est pas une surprise, je ne me suis pas déterminé par rapport à Nicolas Sarkozy", a dit François Hollande sur RMC et BFM TV, rappelant qu'il était candidat lui-même depuis un an.

"Il peut y avoir un candidat qui ait un autre calendrier que moi, et je le comprends parfaitement. Il a utilisé pleinement les moyens de l'Etat ces dernières semaines pour faire campagne. Mais ça ne me détourne en rien de mon objectif, mon seul objectif, ce sont les Français", a-t-il ajouté.

François Hollande effectue mardi un déplacement à Saint-Etienne sur le thème de l'urbanisme et des transports et doit tenir mercredi soir un meeting à Rouen, sa ville natale. Il va aussi publier fin février un livre où il oppose au triptyque de valeurs du président actuel "travail, responsabilité, autorité", son propre triptyque, "justice, effort, dignité", a-t-il expliqué.

Le candidat PS ironise sur le bilan de son rival. "S'il était sûr de son fait, il défendrait son bilan, il se montrerait confiant dans sa réélection, je ne crois pas que ce soit le cas."

Quant aux propositions ultimes de réforme, notamment l'augmentation de la TVA, François Hollande a noté qu'elles semblaient susciter des réticences jusque dans la majorité puisque l'absence de députés UMP a amené un vote négatif-surprise en commission lundi à l'Assemblée.

"S'ils étaient convaincus, ils seraient venus en masse voter à la commission et bientôt à l'Assemblée", a-t-il dit.

Thierry Lévêque, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.