[scald=104105:sdl_editor_representation]MARSEILLE (Reuters) - François Hollande a rencontré mercredi, avant un meeting à Marseille, des représentants syndicaux d'entreprises locales menacées.

Arrivé en début d'après-midi dans la cité phocéenne, le candidat socialiste à l'élection présidentielle s'est entretenu dans un hôtel du Vieux-Port avec des représentants des entreprises Fralib, LyondellBasell, Net cacao et Société nationale corse méditerranée (SNCM).

Les ferries de la SNCM sont régulièrement bloqués à quai par des mouvements de grève déclenchés par les marins inquiets du démantèlement de leur compagnie.

"Au-delà des paroles, il faudra des actes. Il semble à l'écoute sur les questions de réindustrialisation", a dit à la presse à l'issue de l'entretien Frédéric Alpozzo, secrétaire du syndicat CGT des marins de la SNCM.

"Nous avons demandé la mise en oeuvre dès maintenant d'une proposition de loi au Sénat pour que l'ensemble des compagnies maritimes opérant en France soit soumise aux lois fiscales et sociales françaises", a-t-il ajouté.

La principal concurrent de la SNCM, Corsica Ferries, bat par exemple pavillon italien, ce que le syndicat considère comme une concurrence déloyale.

Plusieurs dizaines de curieux se sont massés sur le Vieux-Port pour apercevoir François Hollande, qui était accompagné de son directeur de la communication Manuel Valls, de l'ancienne ministre Elisabeth Guigou et de plusieurs élus locaux.

Jean-Noël Guérini, le controversé président PS du conseil général des Bouches-du-Rhône, était absent.

En arrivant à Marseille, François Hollande est allé déposer une gerbe de fleurs devant la cathédrale arménienne de la ville où a été érigé le plus vieux mémorial français dédié au génocide arménien. L'ancien président François Mitterrand avait accompli ce même geste peu avant son élection, en avril 1981.

Le candidat socialiste devait tenir en fin de journée un meeting devant près de 10.000 personnes au Dôme de Marseille.

François Revilla, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.