[scald=96073:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Le candidat du Parti socialiste à l'élection présidentielle François Hollande a vivement critiqué jeudi, sans la nommer, l'idée de Nicolas Sarkozy d'organiser un référendum sur les droits des étrangers s'il était réélu en mai prochain.

Le président français a promis de généraliser la pratique du référendum en vue, selon lui, de "redonner la parole au peuple français".

"Nous avons en France une immigration venue de génération en génération. Aujourd'hui, ce sont des citoyens français. Et leurs enfants et leurs petits-enfants, ce sont des citoyens français", a déclaré François Hollande sur France Inter.

"Ils ont le droit à la promesse républicaine, rien ne serait pire que de les considérer comme des Français de second niveau ou de seconde zone", a-t-il ajouté.

"J'ai entendu des propos qui ont pu les blesser, les heurter, et je dois faire en sorte que chaque Français, quelle que soit son origine, puisse trouver sa place", a poursuivi le candidat.

François Hollande a également promis, en cas de victoire de la gauche, de proposer au Parlement un projet de loi autorisant le mariage homosexuel.

"J'ai pris un engagement, je le tiendrai. Ce sera le Parlement qui votera cette égalité puisque je considère que les couples, quels qu'ils soient, doivent prétendre aux mêmes droits, aux mêmes règles et aux mêmes principes."

Dans une interview accordée le 15 février au Figaro Magazine, le chef de l'Etat s'était prononcé contre le mariage homosexuel.

Matthias Blamont, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.