[scald=100685:sdl_editor_representation]NANCY, Meurthe-et-Moselle (Reuters) - François Hollande a présenté ce lundi ses engagements sur l'enseignement supérieur et les entreprises innovantes, sonnant la "mobilisation générale" contre l'échec en premier cycle et annonçant une réforme de la loi sur l'autonomie des universités.

En soirée, devant 6.000 personnes - selon le PS - réunies au parc des expositions de Vandoeuvre-les-Nancy, le candidat socialiste, précédé du député Arnaud Montebourg, a confirmé que "les étudiants pourraient avoir une allocation d'études sous réserve de condition de ressources".

L'enseignement supérieur et la recherche ont été le fil rouge de cette journée dans les Vosges et en Meurthe-et-Moselle, où le député de Corrèze a réaffirmé vouloir mettre "la jeunesse au coeur de sa campagne".

Lors d'une table ronde avec des doctorants, il a réitéré sa promesse d'"abroger la circulaire Guéant" limitant la présence en France d'étudiants étrangers.

"Si c'est nécessaire, nous légiférerons sur les conditions d'accueil, de séjour et de première insertion professionnelle des étudiants et des chercheurs étrangers pour qu'ils puissent sortir de l'insécurité juridique, financière, sociale dans laquelle ils se trouvent", a-t-il dit.

Le candidat s'est fixé pour l'université trois priorités : la réussite des étudiants, la restauration de la confiance avec les chercheurs et la place des doctorants.

"En dix ans, les efforts de recherche ont stagné quand ils n'ont pas diminué", a fait remarquer le prétendant à l'Elysée, accompagné dans ce déplacement par l'ancien ministre de l'Education nationale Jack Lang et le député européen Vincent Peillon, chargé de l'Enseignement dans son équipe de campagne.

François Hollande a dénoncé les "grandes inégalités" de la loi LRU sur l'autonomie des universités mise en place par l'actuel gouvernement, une loi "mal pensée et mal conduite" qui "devra être réformée".

"Nous la remplacerons par une loi-cadre et nous ferons précéder cette loin d'Assises sur l'enseignement supérieur", a-t-il annoncé.

"C'est une bombe à retardement que nous laisse la mauvaise gestion de la majorité sortante", a-t-il accusé. "C'est pourquoi j'accélérerai un certain nombre de financement sur les universités".

40.000 NOUVEAUX LOGEMENTS ÉTUDIANTS

Contre l'échec en première année d'études supérieures, le candidat socialiste a décrété "la mobilisation générale pour le premier cycle universitaire".

"Je propose la création d'un service public de l'orientation assis sur des territoires cohérents", a-t-il dit.

La réforme voulue par François Hollande s'accompagnera d'un "plan national pour la vie étudiante avec un programme de 40.000 nouveaux logements étudiants".

"Les jeunes devront vivre mieux dans cinq ans qu'aujourd'hui, j'en fais le serment", a-t-il lancé en meeting, le troisième en six jours.

"Il nous reste un mois et demi. Rien n'est acquis. Je sais qu'en face un peu de précipitation et d'inquiétude les a saisis", a-t-il aussi souligné au terme d'une séquence marquée par un haussement de ton avec le président-candidat Nicolas Sarkozy.

"Cela fait des semaines, pour ne pas dire des mois que la droite essaie toujours de déconsidérer, de dénigrer, ce n'est pas la bonne façon", a-t-il estimé. "Je dis à cette droite, 'parlez de vos propositions, évoquez votre bilan, défendez votre candidat, il en a bien besoin, et laissez tranquilles les autres candidats'.

A son arrivée à Nancy, François Hollande avait réagi à la polémique lancée par Marine Le Pen sur la viande halal.

"Je pense que ce n'est pas le sujet sur lequel nous devrons débattre", a-t-il dit, mettant en garde contre toute "surenchère" dans la campagne.

Il a par ailleurs affiché sa sérénité à propos des informations de l'hebdomadaire allemand der Spiegel selon laquelle les chefs de gouvernement conservateurs allemand, britannique, espagnol et italien se seraient entendus pour refuser de le recevoir.

François Hollande a rappelé lors d'une visite dans les serres de l'entreprise Plant Advanced Technologies, à Laronxe, qu'il souhaitait de nouvelles dispositions fiscales et financières pour les entreprises innovantes. PAT est spécialisée dans la production de substances pharmaceutiques et cosmétiques d'origine végétale.

Aymeric Robert, édité par Elizabeth Pineau

Mots-clés :

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.