[scald=100197:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Il y a du "mieux" dans les propositions de François Hollande, notamment le projet d'un taux d'imposition à 75% pour les hauts revenus, mais le compte n'y est toujours pas, a estimé dimanche Jean-Luc Mélenchon.

Très virulent à l'égard du candidat socialiste à l'élection présidentielle, qu'il avait traité de "capitaine de pédalo", le candidat du Front de gauche a modéré mais pas tu ses critiques envers le favori des sondages.

"Quand vous regardez M. Hollande, que voyez-vous? La répétition plan-plan du monde comme il est : arranger ici une rustine, là-bas un sparadrap, et quelques bonnes intentions. C'est bien, c'est mieux, mais ça ne fait pas le compte par rapport à la grande misère qui arrive", a-t-il déclaré dans le cadre du "Grand Rendez-vous" Europe 1/i-télé/Le Parisien.

"Trouver un leader, c'est une chose, porter une idée, c'en est une autre. Je comprends qu'on soit social-libéral, pourquoi pas? J'ai souvent l'impression que les gens le sont par défaut. Ils se disent 'Bah, on a dit à la radio qu'il n'y en avait que deux pour le deuxième tour', alors ma foi, on choisit entre les deux", a commenté Jean-Luc Mélenchon.

"Mais je vois pas beaucoup d'enthousiasme, je ne vois pas de grande idée qui porte", a-t-il poursuivi.

Le candidat du Front de gauche sait toutefois gré à François Hollande son projet de taxer à 75% les revenus annuels supérieurs à un million d'euros en France.

"Je pense qu'il est sur le bon chemin", a-t-il jugé.

"L'idée de François Hollande rejoint la nôtre. On ne va quand même pas aller dire qu'on est contre. Bien sûr, je me rends parfaitement compte qu'elle est mal ficelée", a-t-il ajouté, suggérant plus de progressivité dans les tranches d'imposition.

Sophie Louet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.