C'est l'un des points les plus controversés de la réforme des retraites, l'un des plus symboliques aussi : l'allongement professif de la durée de cotisation jusqu'à 43 ans en 2035. Il a été voté cette nuit à l'Assemblée nationale.

101 voix contre 64

La droite, les écologistes, le Front de gauche et huit socialistes de l'aile gauche ont voté contre l'article.

Le débat a été tendu dans l'hémicyle. Les précisions de Véronique Julia

Que contient le texte ?

les députés entrent dans le vif du sujet sur les retraites
les députés entrent dans le vif du sujet sur les retraites © reuters

L'article 2 du texte a donc été adopté hier. Il compte une trentaine d'amendements sur lesquels ont été déposés 2 400 amendements, le groupe Front de gauche ayant fait déposer plusieurs fois le même par chacun de ses membres. Si l'opposition UMP et UDI (centriste) a jugé ce texte "insuffisant", le groupe du Front de gauche est vivement hostile à cette réforme et a mené une bataille dure dans l'hémicycle.

L'examen de ce projet de loi présenté par Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, devrait se poursuivre jusqu'à vendredi soir, voire peut-être samedi. Un vote solennel sur l'ensemble du texte est prévu le 15 octobre. Le Sénat l'examinera ensuite à son tour à partir du 28 octobre.

Le projet prévoit de reporter du 1er avril au 1er octobre la revalorisation annuelle des pensions et prévoit la création d'un compte personnel de prévention de la pénibilité. Le texte, qui prévoit également une hausse générale de 0,3 point en quatre ans des cotisations sociales et patronales, devrait être retouché sur plusieurs points, le gouvernement ayant notamment accepté un amendement PS permettant de prendre en compte, sous certaines conditions, des stages dans le calcul des pensions.

La réforme des retraites
La réforme des retraites © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.