La session extraordinaire a été prolongée d'une semaine. Pour ce dernier vote de l'Assemblée nationale avant les vacances, la REM aura-t-elle assez de députés présents ?

A force de retarder le départ en vacances des députés, le risque, c'est que les bancs soient désertés mercredi
A force de retarder le départ en vacances des députés, le risque, c'est que les bancs soient désertés mercredi © Maxppp / Thomas Padilla

Mercredi 9 août, ce sera le dernier vote de l'Assemblée nationale avant les vacances, mais à force de retarder le départ en congés des députés, le risque c'est que les bancs soient désertés et que certains aient décidé de faire l'école buissonnière plutôt que de passer une heure et demie en séance, à réentendre les mêmes arguments et les mêmes débats pour l'adoption de la loi sur la confiance dans la vie publique, autrement dit le deuxième volet de la moralisation de la vie politique.

Sauf que pour une loi organique, c’est à dire une loi complétant la Constitution afin de préciser l'organisation des pouvoirs publics, le mode d'adoption est très stricte : il faut la majorité absolue soit 289 voix minimum sur 577, alors que la majorité relative est suffisante pour les lois ordinaires.

Pour ne courir aucun risque, à la République En Marche, on a battu le rappel la semaine dernière. Coup de pression en réunion de groupe, puis relance par SMS de chaque député. "On nous demande de prévenir si on n'est pas là, et surtout, on nous rappelle l'engagement qu'on a pris en étant élu. On savait que la charge de travail serait importante" glisse Laetitia Avia, député de la 8e circonscription de Paris. Laetitia Avia plutôt sereine, tout comme les responsables du groupe. D'après leurs calculs, 190 députés marcheurs seront présents mercredi et tous les absents auraient laissé une procuration.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.