tour triangle
tour triangle © MaxPPP

La polémique autour de la Tour Triangle, spectaculaire projet qui devait voir le jour dans la capitale, a connu un nouveau rebondissement lundi avec un vote de rejet du Conseil de Paris, aussitôt contesté par la maire, Anne Hidalgo.

Le Conseil de Paris a rejeté une délibération technique nécessaire au lancement des travaux de cette tour de 180 mètres et 500 millions d'euros par 83 voix contre 78 lors d'un vote à bulletin secret, organisé pour éviter une issue défavorable. Mais de nombreux élus UMP, ainsi que quelques écologistes, ont exhibé leur bulletin avant de le glisser dans l'urne, ce qui a incité Anne Hidalgo à déclarer le scrutin non avenu et à annoncer un recours en nullité devant le tribunal administratif.

► ► ► ÉCOUTER | L'architecte Jean Nouvel sera l'invité de Léa Salamé mardi à 7h50

Son adversaire malheureuse aux élections municipales, l'UMP Nathalie Kosciusko-Morizet, qui avait annoncé durant la séance cette démonstration de vote pour protester contre l'absence de scrutin public, a dénoncé un "déni de démocratie" :

Il y a un problème de morale politique. La maire de Paris a voulu un vote secret pour que les pressions puissent s'exercer en toute liberté. Et parce que le résultat ne lui convient pas aujourd'hui elle le conteste. C'est un déni de démocratie.

Victoire pour NKM... et pour les Verts

Ce résultat est une victoire personnelle pour celle qui, à revers de la position défendue par l'UMP sous la précédente mandature, a pris position contre la Tour Triangle. Il est également un succès pour les écologistes qui, critiquant un projet inutile et énergivore à leurs yeux, ont voté avec la droite et le centre, et affirmé leur indépendance au sein d'une majorité où leurs 14 voix ont pesé lourd lundi.

Quand bien même la justice annulerait le scrutin, un nouveau vote donnerait probablement le même résultat. L'échec serait lourd pour Anne Hidalgo, qui avait défendu la tour dès 2008, lorsqu'elle était adjointe à l'urbanisme de Bertrand Delanoë.

80.000 m2 de bureaux et de commerces

L'intensive campagne de promotion dans les médias, avec une pétition en ligne ou encore grâce au concours d'intermédiaires dont le Medef, n'a donc pas suffi à sauver "Triangle". Dessinée par les architectes Jacques Herzog et Thierry de Meuron, la tour devait devenir le troisième plus haut édifice de Paris après la Tour Eiffel et la Tour Montparnasse et être bâtie dans le XVe arrondissement, sur le site du Parc des expositions.

Ce projet entièrement financé par l'opérateur privé Unibail-Rodamco à hauteur de 500 millions d'euros devait accueillir 80.000 m2 de bureaux - ce qui a cristallisé les oppositions dans une ville qui compte de nombreux locaux vides -, des commerces et des équipements collectifs.

La Tour Triangle
La Tour Triangle © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.