Feuille d'impôts déclaration de revenus
Feuille d'impôts déclaration de revenus © Fotolia/Philippe Devanne

Alors que les français commencent à recevoir leurs feuilles d'impôt, des voix au gouvernement se sont inquiétées d'une montée des mécontentements, ce dont s'est aussitôt saisi la droite, pour en faire un argument électoral. Avec son "Je suis très sensible à ce ras-le-bol fiscal que je ressens de la part de nos concitoyens, qu'ils soient des ménages, des consommateurs, ou qu'ils soient des entreprises", Pierre Moscovici a ouvert mardi sur France Inter le bal du "trop d'impôt, tue l'impôt"

Un sujet de saison puisque les français commencent à recevoir leurs feuilles d'impôt que le gouvernement a augmenté, pour la moitié des foyers imposés, ne serais-ce qu'en gelant le barème, en principe indexé sur l'inflation, ce qui correspond de fait à une augmentation nette de 2%, à revenus constants.

Un autre poids lourd gouvernement, Laurent Fabius, a lancé une mise en garde. En matière de fiscalité, "il faut faire attention à un niveau au-delà duquel on ne doit pas monter (...) Il faut être très très prudent, parce que sinon, ça se retourne", a prévenu l'ancien ministre de l'Economie.

Plusieurs autres voix au Parti socialistes se sont inquiétées d'une montée des mécontentements, ce dont s'est aussitôt saisi l'opposition, pour qui cela constitue un excellent argument électoral.

La dénonciation des augmentations d'impôts est devenu un véritable enjeu politique dans la bataille de leadership que se livre les ténors de l'UMP

Le premier à dégainer a été Laurent Wauquiez . Dans un entretien à la presse régionale, le vice-président de l’UMP a proposé à son parti un pacte pour les candidats UMP aux prochaines élections municipales. L'engagement principal est fiscal : qu'il n'y ait "aucune augmentation des taux d'imposition sur la durée du mandat et un effort de baisse de la dépense publique".

Quelques heures après, Le Figaro magazine a publié des extraits d'un entretien de Jean-François Copé à paraître vendredi. Le Président de l'UMP affirme que son camp devra "assumer une baisse massive des impôts" à son retour au pouvoir.

Nasser Madji

Impots
Impots © radio-france
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.