Marine Le Pen fait le pari de la jeunesse. Elle va demander à Jordan Bardella de porter la liste RN aux prochaines élections européennes. Jordan Bardella n'est âgé que de 23 ans, il est actuellement porte-parole du parti et conseiller régional d'île de France.

Jordan Bardella, 23 ans, a adhéré au Front national en 2012
Jordan Bardella, 23 ans, a adhéré au Front national en 2012 © Maxppp / Vincent Isore IP3 PRESS/MAXPPP

Il est né en septembre 1995, à Drancy, en Seine-Saint-Denis, et deviendra sans doute, en mai 2019, à l'âge de 23 ans, le plus jeune député européen de l’Histoire, alors qu'en 2014, le FN avait fait élire le doyen du Parlement : Jean-Marie Le Pen, 86 ans à l'époque.

Jordan Bardella, c’est un bébé Front National. Il adhère au parti à 16 ans, en classe de seconde. Il devient très vite le secrétaire départemental du FN en Seine-Saint-Denis. À 20 ans, il est élu conseiller régional d'île de France et abandonne ses études. 

En mars 2018, Marine Le Pen lui avait confié la direction du mouvement des jeunes baptisé "Génération Nation" (ex-Front National de la Jeunesse). Il avait été promu porte-parole après le départ de Florian Philippot au lendemain de la présidentielle. Il a très vite fait sa place sur les plateaux en déroulant les bons éléments de langage, sans jamais déraper.

Un bon soldat en première ligne, Marine Le Pen à la manœuvre

Selon nos informations, Marine Le Pen le préfère donc au député européen sortant, Nicolas Bay, bien plus expérimenté mais jugé trop lisse, trop classique, trop ambitieux. À côté, Jordan Bardella, c’est le bon soldat sans la moindre casserole judiciaire. 

Son nom circule depuis trois semaines : en interne, personne s’y oppose, à l’extérieur, ça fait son petit effet" confie un proche de la présidente.

Ballon d’essai validé, donc pour celui qui coche aussi la case européenne. Sa famille maternelle est d'origine italienne, Jordan Bardella maîtrise donc à peu près l'italien, et connaît en tout cas très bien la Ligue de Matteo Salvini, homme fort du gouvernement italien. Il était d'ailleurs venu représenter Marine Le Pen le 30 septembre dernier lors d'un meeting de la Ligue à Gênes.

Il en est conscient, cette campagne ne sera pas la sienne, mais bien celle de Marine Le Pen. La patronne du RN veut prendre sa revanche. Elle en fera un combat anti-Macron, une rampe de lancement aussi, en vue de la présidentielle de 2022. 

Pour le moment, sa liste est donnée en tête des intentions de vote, loin devant La République En Marche. "Si elle remporte haut-la main cette élection, confie un dirigeant du parti, Marine Le Pen voudra continuer l'aventure jusqu'en 2022".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.